Question:
Faire une blague dans un e-mail demandant une offre de doctorat?
Ooker
2015-10-16 18:42:50 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Dans Comment contacter des professeurs pour des postes de doctorat?, Suresh suggère (et je crois que la plupart d'entre vous sont d'accord avec cela):

Pensez à leur travail. Trouvez quelque chose d'intelligent à dire (même une question).

J'ai lu quelques articles récents et les plus cités du professeur. Il est considéré comme une percée dans le domaine, et bien sûr très intéressant. J'ai quelques questions, mais je crains qu'elles ne soient simplement triviales, que les réponses se trouvent apparemment dans les journaux (du point de vue du professeur) que je ne peux pas voir.

Mais je décide d'écrire un e-mail à eux quand même. Quand je suis sur le point de décrire ce que j'ai lu, je propose une blague sur cette méthode révolutionnaire. Cette blague ne dure qu'une phrase, et pour moi, évidemment, c'est drôle. Cependant, j'ai peur qu'il y ait des retours de flamme si je décide de plaisanter à ce sujet. Peut-être que le professeur verra que la blague n'a pas de rapport avec la méthode (expliquer tue la blague), ou ce sera trop informel au premier contact.

Alors, est-il prudent de mettre la blague dans l'e-mail ?

TL; DR: Les femmes considèrent les drôles comme plus intelligents. Les professeurs sont-ils les mêmes?

Ce n'est pas une bonne idée. Le professeur doit être impressionné par votre préparation et vos compétences, pas par votre capacité à faire des blagues. Vous pouvez faire la blague plus tard pendant l'entretien ou lorsque vous avez appris à mieux connaître la personne.
Si vous avez déjà rencontré ce professeur auparavant, je pense que c'est bien de faire quelques petites blagues mais cela ne donnera pas une bonne impression si vous ne le connaissez pas. Le mieux est d'être sérieux au début. En outre, cela ne vaut pas la peine de prendre certains risques. Que pourrait-il se passer si le professeur n'aime pas la blague ou si cela lui rappelle quelque chose qu'il n'aime pas? Donc, il vaut mieux ne pas faire de blagues.
Ne fais pas ça. Il est difficile d'évaluer la sensibilité d'une personne inconnue et, par conséquent, trop facile de faire des gaffes maladroites.
Vous pourriez le mettre dans le P.S. comme "P.S. Je ne sais pas si c'est approprié, mais je veux vraiment vous raconter une blague: ...", ou quelque chose sur les lignes. Cela sera considéré comme une information supplémentaire hors sujet. Cela ne tuera pas le sérieux d'un paragraphe dans lequel vous parlez de science.
Vous pourriez même faire remarquer que vous voulez des commentaires sur la blague. Comme il est le meilleur sur le terrain et que vous ne pouvez le dire à personne d'autre. La blague symboliserait également que vous êtes un gars * nerd * pour cette chose, car vous faites des blagues d'initié. Cela pourrait dire au conseiller potentiel quelque chose sur votre dévouement et votre personnalité. D'énormes extrapolations, je sais :-D.
_Les femmes considèrent les drôles comme plus intelligents. Les professeurs sont-ils les mêmes? _ Certains professeurs ** sont ** des femmes (et d'autres sont des hommes, qui ressemblent beaucoup aux femmes), c'est donc une question bizarre. Il est troublant de voir combien de questions sur Academia.SE supposent que les professeurs sont une classe spéciale et toute puissante de personnes dont on a besoin pour plaire, divertir, aspirer et ne jamais oser offenser. ** Les professeurs sont des gens. ** Ils sont comme tout le monde. Si vous voulez en impressionner un, soyez impressionnant. Soyez intelligent, dites des choses intelligentes qui sont pertinentes pour le sujet discuté. C'est tout.
En ce qui concerne la communication sous forme imprimée / électronique, vous devez toujours garder à l'esprit que le lecteur ne lit pas nécessairement le texte sur le même ton que vous l'écrivez. Ainsi, une blague peut paraître désobligeante ou négative de toute autre manière. Il est préférable d'être professionnel dans la communication écrite et de ne faire des blagues que si vous vous rencontrez en personne et sentez que la situation permet des blagues.
Personnellement, je pense que si quelqu'un m'écrivait un e-mail comme celui-là avec une blague, cela deviendrait désespéré.
quelle est la blague?
Si vous voulez savoir s'il comprendra la blague ou non, essayez de rechercher en ligne des conférences vidéo lors de conférences ou autrement. Cela peut vous donner une meilleure idée de ce à quoi ils ressemblent en tant que personne et du sens de l'humour qu'ils ont. Ce n'est en aucun cas une solution miracle, mais cela vaut la peine d'essayer de toute façon.
@DanRomik: De nombreux professeurs sont des femmes, mais leurs réactions aux étudiants potentiels ne seront probablement pas les mêmes que leurs réactions aux dates potentielles. (En général, effectuer des recherches sur les rencontres et appliquer ses connaissances à ses interactions professionnelles semble ... risqué.)
Si vous trouvez une blague spirituelle sur la méthode sur laquelle ils travaillent depuis des années, ** ils l'ont probablement déjà entendue **. Si c'est vraiment ringard, il y a de fortes chances qu'ils l'aient déjà entendu tellement de fois qu'ils le détestent **. Alors ne le fais pas.
@FedericoPoloni Je dirais que je viens de cette blague moi-même. Mais oui, vous avez un bon point. Je ne peux pas savoir que cette blague est une dupe ou non.
Six réponses:
#1
+27
Anonymous Mathematician
2015-10-16 19:36:51 UTC
view on stackexchange narkive permalink

TL;DR: Women rates funny guys as more intelligent. Are professors the same?

No, not really. In ordinary conversation, nobody is expected to say anything deep or knowledgeable. Making a joke at least shows more cleverness than many of the alternatives (such as chatting about the weather). On the other hand, in a context where you might be expected to say something with real academic content, just making a joke instead suggests that you don't have anything else to contribute. I think it would be better to try to engage with the subject matter, even if you are clearly not an expert yet, than to look like you are deflecting the issue with a joke.

The worst case scenario is making a terrible joke and seeming overly proud of yourself for making it. Don't write to someone doing gene editing and say "Your recent papers are really impressive and have been getting crisper and crisper (get it? LOL!). I guess mi Cas es su Cas, am I right?"

LOL, je ne plaisanterai jamais comme ça. Quoi qu'il en soit, je pense que vous avez raison sur l'importance du contexte
#2
+26
user38309
2015-10-16 19:18:33 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Well, if the joke is taken as funny, that could be a very effective way to develop a rapport with a potential PhD advisor, stand out from other applicants, and assess whether it is the sort of advisor with whom you would enjoy spending the next three-plus years. But it is a risky strategy if your sense of humour does not align with the advisor's right at the outset of contact.

More importantly, I have the suspicion that you might not be identifying the most effective types of questions. While asking questions about the advisor's research at least shows that you are familiar with it and have taken the time to investigate his group, specifically, you will get more mileage by showing that you can think of new research questions that expand on the work his/her group has already been doing. Is there a direction unexplored in his/her recent research that you find quite fascinating?

"nouvelles questions de recherche". Heureux que je pose cette question
Drôle _à qui_ cependant? Le monde est immense et va évidemment au-delà de votre cercle social particulier. Les gens ont des sensibilités différentes et trouvent différentes choses amusantes.
Bien sûr, la blague pourrait échouer; c'est le risque. Mais pour de nombreux laboratoires, le PO sera évalué à la fois sur son mérite académique (par exemple, en montrant un engagement avec la recherche du groupe) et sur sa capacité à s'intégrer dans l'environnement de recherche. En faisant la blague, le PO suggère d'avoir une nature plus sociale, ce qui pourrait aider. Il peut y avoir d'autres moyens (ou moments) d'atteindre ce même objectif, mais je ne m'attendrais pas à ce que beaucoup de gens rejettent un candidat méritoire à cause d'une mauvaise blague (mais de bon goût).
En faisant la blague, le PO suggère d'avoir une nature plus sociale, ce qui pourrait aider - Ou, précisément pour la même raison, pourrait blesser.
@JeffE semblant avoir un caractère social ferait mal? quelle?
@dbliss Certains professeurs s'opposent aux étudiants qui ont une vie sociale en dehors du laboratoire, ou moins pathologiquement, préfèrent que les étudiants gardent leur vie professionnelle et sociale entièrement séparée. (Je ne suis pas l'un d'eux.)
#3
+5
Ébe Isaac
2015-10-16 19:03:21 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Though the the psychological aspect might be true, it wouldn't be advisable to use it under this context. Even if it is amusing, your research proposal itself might be mistaken to be just a joke.

Your sense of humour should be something to be witnessed in person. Bear in mind that sense of humour is only a supportive quality; it is your primary skills set and research passion is what would make the initial impact.

pourquoi ma proposition sera-t-elle considérée comme une blague? En fin de compte, la blague ne dure qu'une phrase, alors que j'ai montré comment j'ai fait mes devoirs?
Cette seule ligne pourrait faire toute la différence, @Ooker.
Si vous ne connaissez pas le professeur, plaisanter sur le premier courrier peut être interprété comme une mauvaise forme dans certains pays. Tenez-vous-en au formel jusqu'à ce que vous ayez des raisons de ne pas le faire (contexte informel, contact antérieur, consentement explicite, etc.). Gardez-le formel et respectueux et gardez les blagues lorsque vous allez chercher des bières avec le laboratoire :)
#4
+3
Fomite
2015-10-17 05:02:39 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'aborderais cette question en me basant sur une question de risque / gain.

Le risque de la blague est que vous soyez rebutant, offensant ou que vous causiez des dommages à votre application. et y compris la perdre.

La récompense est que la blague inspire une sorte de sentiment «J'aime la coupure de ton foc» chez le professeur, et augmente légèrement vos chances de succès.

#5
+2
David Richerby
2015-10-17 16:30:41 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Vous y réfléchissez trop.

Vous n'êtes pas tout à fait sûr d'inclure la blague, mais l'omettre ne vous fait pas du tout de mal. Alors laissez-le de côté. Vous perdez votre temps à transformer cette trivialité en une question détaillée et à attendre des réponses.

#6
+1
Has QUIT--Anony-Mousse
2015-10-17 17:03:19 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Short emails are better

Don't out everything into one big email. It will only end up in the todo pile, or be scanned for "what does this guy want from me?"

Consider asking to-the-point questions on his research.

Fact is that research has shown you are more likely to get an answer if your email is really short.

So use this strategy to start a discussion. Chances are that he'll invite you to come to his office (use a university email, so he knows this is an option!)

Once you've sent a few messages back and forth, you'll be able to tell wheter or not to make that joke. Your chances of getting an offer are also much higher if he perceives you as "persistent and curious" about his research.

J'ai compris que je ne devrais pas raconter la blague dans l'e-mail, mais je ne sais pas si je devrais la présenter sous forme de proposition, et prouver que je leur convient avec une nouvelle direction pour élargir le travail, ou simplement commencer une discussion sur leurs recherches seulement?
Commencez une discussion. Vous pouvez toujours proposer une direction de recherche dans le deuxième ou le troisième e-mail.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...