Question:
En utilisant "et al." dans les papiers de mathématiques
user1729
2015-06-22 16:34:07 UTC
view on stackexchange narkive permalink

En général, les articles de mathématiques n'ont pas de premier auteur; au lieu de cela, les auteurs sont classés par ordre alphabétique. Par conséquent, citant «Smith et al.» est au mieux trompeur (cela implique que Smith a fait tout le travail) et au pire insultant (Zelmanov ne fait jamais aucun travail!). Fondamentalement, tous les auteurs sont considérés comme égaux mais citant «Smith et al». gâche cet équilibre.

Le "et al." le style est légèrement plus complexe car cela signifie que le «gros plan» peut venir plus bas dans la liste. Par exemple, Zelmanov est le grand nom, mais l'article est Smith, Smythe et Zelmanov, cité comme Smith et al. Vous ne réalisez donc pas que c'est un article de Zelmanov.

Ma question est:

Que faire si un journal change votre citation de Smith, Smythe et Zelmanov [10] à Smith et al. [10] , surtout quand Zelmanov est le grand nom?

Est-ce que la réponse est simplement de leur demander de le changer en Smith, Smythe et Zelmanov? Je pense que changer la citation en "Zelmanov et al." sape encore plus l'éthique de l'égalité - c'est une gifle à Smith et Smythe, et de toute façon comment ne pas savoir que Smith ne gagnera pas une médaille Fields lui-même un jour?

Je devrais dire que avant aujourd'hui, je n'avais jamais vu cela dans un article de mathématiques.


Ajouté 2018: cela a été résolu bien. J'envoie à l'équipe de rédaction un e-mail demandant si chaque instance de "et al." pourrait être changé en arrière "en particulier à la ligne 244 parce que" et al. "ici est juste une seule personne!", et sinon je peux éditer certains bits pour supprimer les noms. Ils ont donc supprimé chacun et al. et il est apparu en ligne une semaine plus tard. Pas de soucis (mais beaucoup de soucis!).

Ils devraient soit le remettre à votre style d'origine, soit s'ils refusent, simplement donner l'étiquette [10]. Rien ne justifie d'élever certains auteurs par rapport à d'autres.
En ce qui concerne votre deuxième paragraphe: dans les champs avec des ordres de citation, les gros plans viennent presque toujours plus bas dans la liste, car ils sont presque toujours le dernier auteur.
Je ne me souviens pas avoir vu des journaux de mathématiques faire cela. De quel journal s'agit-il? Est-ce que tous les autres articles du journal font cela?
@Kimball C'est un journal Springer. J'ai cherché dans les journaux Springer pendant un moment et j'ai trouvé un autre article qui faisait cela (et j'ai immédiatement arrêté de chercher). * Cependant *, je n'ai vu aucune citation de> 2 personnes avant de trouver cet exemple.
Toutes les revues Springer n'ont pas les mêmes directives de mise en forme. Vous devriez rechercher spécifiquement des articles dans la revue dans laquelle vous publiez.
@Kimball J'ai fait ça aussi - je ne faisais qu'éviter votre question de peur de ... quelque chose ...
La meilleure chose à faire est de demander d'abord gentiment à l'éditeur s'il va le modifier. Si ce n'est pas le cas, insistez plus fermement pour qu'ils vous permettent de réécrire le paragraphe, auquel cas vous pouvez ajouter les noms des auteurs dans la prose. Les éditeurs ont un article qu'ils sont presque prêts à publier, et ils veulent donc le retirer de leur bureau. J'ai écrit une réponse différente à ce sujet ici: http://academia.stackexchange.com/a/36731/16122
(révision du commentaire précédent) En fait, je viens de vérifier un de mes articles Springer récents (dans _Math Z_), et j'ai remarqué qu'ils l'ont fait à mon article aussi. Je suis sûr que je n'ai pas aimé cela à l'époque, mais je l'ai oublié car il y avait beaucoup de choses pour lesquelles j'étais mécontent de la révision de Springer. Quoi qu'il en soit, je suppose que c'est la norme pour les mathématiques Springer, comme WillieWong le mentionne dans sa réponse. Après réflexion, je pense qu'il peut être utile de repousser, comme le suggèrent Veblen et Anonymous. Si les gens continuent de lutter contre cette politique, ils peuvent envisager de la changer.
C'est pourquoi j'ai changé mon nom de famille en A'abanana.
@smci J'ai annulé votre modification car, bien que votre nouveau titre pose une question pertinente, cette question n'est pas la question que je pose spécifiquement.
Je ne vois pas pourquoi cela se ferme comme basé sur l'opinion. Il s'agit tout à fait de la culture de l'édition mathématique, et même si nous pouvons avoir des opinions différentes sur les choses, nous pouvons toujours produire des réponses de qualité et objectives.
En relation: http://academia.stackexchange.com/questions/41759/how-to-cite-papers-where-the-names-are-sorted/41760#41760 Vous ne pouvez certainement pas le citer comme _Zelmanov et al._
@user1729, veuillez améliorer le titre. Il n'est pas clair d'après le titre qu'il s'agit de quelque chose de plus qu'une question stylistique arbitraire; vous demandez s'il est juste pour les auteurs nommés plus tard par ordre alphabétique et si les gens déduisent la contribution de l'ordre d'apparition dans la liste des auteurs, en particulier pour les mathématiques.
_Vous ne réalisez donc pas qu’il s’agit d’un journal de Zelmanov ._ - Ce n’est ** pas ** un journal de Zelmanov. C'est un article de Smith, Smythe et Zelmanov!
Huit réponses:
#1
+39
Aleksandr Blekh
2015-06-22 16:51:39 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Bien que les mathématiques ne soient pas mon domaine de spécialisation, je pense que dans votre question, vous faites une hypothèse erronée générale et à mon humble avis sur l’importance du nom, apparaissant dans le "et al." construction. Essentiellement, cette construction est utilisée uniquement à des fins de commodité (brièveté pour la lisibilité) et non pour impliquer le montant ou importance du travail effectué par l'un des auteurs.

Quand les gens voient le "et al." citation, je suis presque sûr que les scientifiques honnêtes se réfèrent immédiatement à la citation complète dans une liste de référence afin d'obtenir des informations complètes sur tous les auteurs de un article en question. Par conséquent, je pense que le "problème" que vous avez décrit dans votre question est vraiment un problème artificiel , qui n’existe que dans votre imagination (en raison de l’hypothèse erronée mentionnée ci-dessus).

Ce n'est pas vraiment ma réaction à la lecture d'une citation avec "et al." dans un article de mathématiques. Ma première réaction est "wow, cet article doit avoir au moins 5 ou 6 auteurs pour que l'auteur de cet article ait choisi cette façon de les citer".
@TobiasKildetoft: [pour être précis, 6] (http://blog.apastyle.org/apastyle/2011/02/et-al-when-and-how.html) (au moins si vous ou un journal suivez un style dérivé de l'APA ).
@WillieWong Je vois. Je n'étais pas vraiment conscient qu'il y avait une telle convention, c'était juste mon propre instinct.
@TobiasKildetoft: Eh bien, tout ce que je peux dire, c'est que votre réaction se reflète sur un aspect secondaire, moins (le cas échéant) essentiel. Comme je l'ai dit, je crois que le rôle principal d'un "et al." la construction est purement pratique.
Plusieurs des articles que j'ai lus récemment en astronomie / astrophysique n'ont pas seulement utilisé "First Author, et al." dans le texte principal (et dans la mesure où, contrairement aux mathématiques, il s'agit d'un champ Premier = le plus important, cela peut convenir), mais aussi dans la bibliographie (qui n'a également fourni aucun des titres réels). Les entrées de la bibliographie ressembleront à: "Zoccali, et al. ApJ 23 106-123, 2013" et c'est tout. Donc, regarder la bibliographie pour obtenir des informations complètes est précisément inutile dans certains domaines, comme même si vous pouvez expliquer les auteurs manquants (ces articles pourraient en avoir une douzaine ou plus), pourquoi pas même le titre?
@WillieWong Cette convention du "6" est *** NON SUIVIE *** par la plupart des gens. Ce que l'APA considère comme juste est, à mon avis, totalement hors de propos.
@zibadawatimmy L'objectif principal de la bibliographie est de contenir les informations nécessaires pour identifier la référence. Ne pas donner de crédit à certaines personnes.
@yo' pour être honnête, je me fiche de ce que vous ou l'APA considérez comme juste. Je ne prétends même pas que la convention exacte du «6» soit suivie par beaucoup, pour ne rien dire de la plupart, des gens. Mon commentaire était très clair et incontestable si vous choisissez de suivre le guide de style APA. Il est également destiné à injecter un peu de précision non pertinente et irrévérencieuse dans le commentaire précédent. Alors ** détendez-vous, mec **, et arrêtez de me crier dessus.
@zibadawatimmy Je suis d'accord que cette pratique est mauvaise, mais il est si facile maintenant (et implémenté dans la plupart des versions html de l'article) de consulter les informations complètes sur le Web que je ne vois pas de réel problème ici.
@yo' Je suis d'accord, mais le but de la citation dans le texte est-il de vous amener à l'entrée de la bibliographie afin que le lecteur puisse identifier la référence?
@AleksandrBlekh Il y a des recherches qui montrent que dans les domaines où l'alphabet + «et al» est utilisé, les gens plus tôt dans l'alphabet obtiennent de meilleurs emplois.Ce n'est pas purement un inconvénient.
@JessicaB C'est intéressant, même si je soupçonne que ces personnes obtiennent de meilleurs emplois non pas en raison de leur position dans la liste des co-auteurs, mais plutôt parce qu'ils sont / étaient déjà plus expérimentés, qualifiés ou occupent une position plus élevée dans la hiérarchie universitaire (par exemple, PI), donc la première est une conséquence de la seconde (c.-à-d. cause et effet inversés).Néanmoins, je suis curieux de voir certaines des recherches que vous mentionnez, alors j'apprécierais si vous pouviez partager des liens pertinents avec moi.
#2
+24
Willie Wong
2015-06-22 17:16:37 UTC
view on stackexchange narkive permalink

En ce qui concerne votre question spécifique, la réponse est laissez-le tranquille et ne discutez pas.

  1. La plupart des revues suivent un guide de style maison qui a été gravé dans le marbre pour qui sait combien de temps. Ce n'est pas un combat utile car vous perdrez invariablement.
  2. De nombreux guides de style proposent quelque chose de similaire à ce que le guide APA dit, à savoir celui des articles de N auteurs ou moins (pour APA, N = 5), à la première instance de mention de l'article, la liste complète des auteurs doit être incluse; dans les suivants, et al. est utilisé. En mathématiques pures, les articles de plus de 4 ou 5 auteurs sont assez rares (suffisamment pour que les gens trouvent des noms d’équipes lorsque cela se produit). Donc, le crédit est généralement donné correctement (au moins au début de l'article).

    NB puisque l'OP a mentionné Springer, je dois noter que le style Springer MathPhys qui s'applique à la plupart (toutes?) des revues de mathématiques du catalogue Springer ne suit pas le même schéma que le guide de style APA. L'expérience suggère (puisque je ne peux pas le trouver écrit quelque part) que pour 1 et 2 auteurs, ils montrent toujours tous les noms, et pour 3 auteurs et plus, ils abrégent toujours. Mon expérience montre aussi que si vous écrivez "la construction Smith-Smythe-Zeldanov [13]", ils ne vous appelleront pas.

  3. Que Zelmanov soit un grand nom ne devrait absolument rien avoir à voir avec cela; pour tout ce que vous savez, beaucoup de connaissances techniques pourraient provenir de Smythe.

  4. Si vous devez afficher les trois noms, réécrivez la phrase / le paragraphe de sorte que l'apparence des trois noms soit logique.

    En 1989, Smythe [12] a montré que tous les gadgets sont des widgets. Ce résultat a ensuite été généralisé dans son article de 1993 [11], écrit avec Smith et Zeldanov, qui a montré qu'en fait tous les gadgets faibles (ici les "wadgets") sont aussi des widgets.

    Bien sûr, cette formulation met l'accent sur Smythe, mais si le "crédit" est si important pour vous, vous devriez avoir une bonne idée de la façon de formuler les choses correctement.

Belle réponse (+1). Cependant, je dois noter que votre point sur «N = 5» par APA (et similaire pour d'autres styles) est incertain, car la citation complète des auteurs «N» ne doit être faite qu'à l'occurrence _initial_. Ainsi, pour toutes les citations subséquentes, cela se résume à "et al." encore une fois.
@AleksandrBlekh: pour donner du crédit, n'est-il pas suffisant de faire apparaître le nom au moins une fois? Je ne pense pas que mentionner le même article plusieurs fois dans mon article signifie que je lui attribue des "multiples" de crédit ... // J'ai légèrement modifié pour mettre davantage l'accent sur ce fait que vous avez souligné.
Pour donner du crédit, il existe une _ liste de références_ avec la liste complète de tous les auteurs (à l'exclusion des volumes édités). Cependant, mon point est qu'une sorte de lecteur "perd" la trace du crédit approprié pour toutes les citations ultérieures, se produisant dans plusieurs contextes différents tout au long du papier.
@AleksandrBlekh: assez juste. Si le crédit en contexte est vraiment important, il existe des moyens de «décrire» les styles de la maison.
Je ne suis pas d'accord avec "laissez-le tranquille et ne discutez pas", pour les raisons exposées dans le message "Et al est contraire à l'éthique" ici: https://sbseminar.wordpress.com/2010/02/21/et-al- est-contraire à l'éthique /
@WillieWong: Je suis d'accord. Cependant, je ne sais pas si cela a du sens et est faisable d '«écrire», s'il y a beaucoup de citations dans le texte dans un article - dans ce cas, je dirais de se fier simplement à la liste de référence et de supposer que les lecteurs s’efforceront de le consulter.
@Aleksandr Blekh: le défi avec la liste de références est que, bien qu'elle ait suffisamment d'informations pour rechercher la référence, la prose de l'article que vous écrivez est ce qui aide à établir le nom que les mathématiciens utilisent pour se référer aux résultats. Donc, si tout le monde appelle le théorème le "théorème de Smith et al", alors les autres auteurs ne reçoivent pas ce crédit lors des conférences, etc. Je ne veux pas tirer la discussion, donc je ne commenterai pas plus sur ce fil, mais je pense que cette question mérite d'être gardée à l'esprit. Voir également http://academia.stackexchange.com/a/36731/16122
@OswaldVeblen: Re: votre premier commentaire. Je suis désolé, mais je trouve le raisonnement _ "de nombreux lecteurs ne se déplaceront jamais pour regarder les autres noms" _ simplement ridicule. Il est de la responsabilité des lecteurs ** de se référer à la liste de références pour obtenir un crédit complet et approprié. Sinon, à quoi sert une liste de références? Re: votre 2ème commentaire. Je comprends votre point. Cependant, un artefact scientifique, tel qu'un théorème (par opposition à une publication) est généralement le produit d'une à deux personnes (maximum trois). Ainsi, à mon humble avis, il est facile d'utiliser une notation Smith-Golden-Circle dans le texte pour éviter ce problème.
@OswaldVeblen: la question posée spécifiquement "Smith-Smythe-Zeldanov [10]" et non "Théorème Smith-Smythe-Zeldanov [10]", donc votre deuxième commentaire a un peu de paille. Quoi qu'il en soit, les points 2 et 4 de mon message abordaient déjà les problèmes que vous avez soulevés et donnaient essentiellement [la même suggestion que vous] (http://academia.stackexchange.com/questions/47618/using-et-al-in- maths-papers / 47623 # comment109739_47618), sauf que j'ai reconnu (par expérience) que les éditeurs de copie de style maison ne bougeront jamais, donc vous pourriez aussi bien passer directement à la dernière étape.
#3
+24
Anonymous
2015-06-22 19:11:06 UTC
view on stackexchange narkive permalink

En désaccord avec les autres réponses ici, je vous conseille de discuter avec les éditeurs et de leur demander de rétablir le style de citation à ce que vous avez écrit à l'origine. J'ai personnellement réussi à le faire dans exactement la situation que vous décrivez.

Bien sûr, vous devez être poli et ne "argumenter" que si les éditeurs refusent d'accueillir une demande initiale non argumentative. Mais rappelez-vous que le rôle des éditeurs est de prendre nos œufs d'or sans paiement et de nous les revendre à des tarifs exorbitants. En tant que tel, je pense qu'il est parfaitement approprié de placer vos préférences au-dessus de celles des éditeurs. Les éditeurs pourraient refuser à la fin, auquel cas vous devriez simplement céder, mais je ne pense pas que vous perdiez quoi que ce soit en poussant un argument à un tel refus.

En règle générale, j'ai trouvé du personnel de révision de revue à soyez accommodant et utile lorsque j'ai demandé qu'ils annulent des changements comme celui-ci.

J'ai voté pour. Cependant, croyez-moi que _arguer avec votre éditeur de copie n'est pas une bonne idée_. Il vaut mieux expliquer pourquoi vous le voulez. Je le sais, puisque je suis moi-même rédacteur en chef :-)
#4
+8
Boris Bukh
2015-06-23 04:27:52 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Bien que formellement l'ordre des auteurs soit sans importance, notre psychologie n'obéit pas à de telles règles formelles. Dans la situation décrite, après le passage du temps, nous nous souviendrons probablement soit de «l'article de Smith et al». ou "article de Zelmanov et de quelqu'un d'autre".

L'existence du style de l'éditeur n'a généralement pas d'importance (du moins dans ma partie des mathématiques). Pratiquement tous les nouveaux articles sont sur arXiv, et si peu lisent la version du journal. Donc, les décisions des auteurs comptent.

À mon avis, le vrai choix se situe entre les options suivantes:

  • Inclusif, "Smith, Smythe, Zelmanov [25] ont montré"
  • Simple, "dans [25] il est montré".
  • Verbose, "Smith, Smythe, Zelmanov [25], s'appuyant sur les travaux précédents de Smythe [26], ont montré".
Si peu de gens lisent la version de la revue, alors peut-être ne devrions-nous pas nous soucier de ce que la revue change en matière de révision? Puisque vraisemblablement la version sur arXiv sera celle reflétant le choix de l'auteur.
#5
+7
Wolfgang Bangerth
2015-06-22 21:16:27 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Le terme «et alii» (en abrégé «et al.») signifie «et collègues» ou «et collaborateurs». Cela n'implique aucune préférence qui a fait quoi. Alors allez-y avec le style suggéré - cela n'implique pas que vous élevez l'un des auteurs au-dessus des autres, cela abrége simplement la liste des noms.

"Cela n'implique aucune préférence" - malheureusement, cela * suggère * un en anglais ordinaire. Si j'écrivais «John et autres» au lieu de «John, Paul, George and Ringo», vous pourriez vous demander pourquoi j'ai choisi de ne pas nommer les autres. Vous ne pouvez pas conclure avec certitude que c'est parce que je pense que Lennon est le Beatle le plus important, mais c'est en haut de la liste des possibilités. Mais ce n'est pas un anglais ordinaire, c'est une formule de citation stylisée, donc dans un certain sens, ce que signifie «et al» n'a pas vraiment d'importance. Cela pourrait aussi bien être une simple troncature "John, Pa ..."
La traduction directe est «et autres», et non «et collègues». Wolfgang Bangerth a cependant raison dans le sens.
#6
+1
Scott Seidman
2015-06-23 03:26:03 UTC
view on stackexchange narkive permalink

La manière dont l'article est cité n'aura rien à voir avec le facteur d'impact de l'auteur, ou avec un numéro de suivi de citation existant - seul le fait que l'article ait été cité a un sens. Les comités de tenure ne se soucieront pas de savoir si vous avez dit et al. ou énuméré les noms des auteurs. Les auteurs ne s'en soucieront pas, car cela ne fait vraiment aucune différence.

C'est une décision prise par la feuille de style de la revue dans laquelle vous publiez. Si vous ne vous souciez pas du style, soumettez-la uniquement aux revues référencées par des nombres en exposant dans le texte.

Personne ne remet en question la bibliométrie ici, d'après ce que je vois :-) Vous avez donc raison de dire que cela ne fait aucune différence pour la bibliométrie, mais cela peut faire une différence pour "le monde réel" :)
La décision (ou le consensus) du domaine mathématique d'utiliser la paternité alphabétique s'accompagne de ramifications. On pourrait penser que si les auteurs s'opposaient, ils se rebelleraient d'un lieu d'auteur dans un ordre différent. Dans tous les cas, la révolution doit venir des auteurs, qui ont adhéré en publiant comme ils l'ont fait.
Vous parlez comme un médecin :) Le fait est que nous, mathématiciens, ne nous soucions pas de l'ordre dans lequel nous apparaissons sur les papiers. Plutôt que sur des choses stupides comme "le crédit d'être les premiers", nous nous soucions d'une vraie coopération :-)
@yo' Je ne pourrais pas être plus d'accord. Le point que j'essaie de faire valoir de manière inadéquate est qu'il s'agit d'un système mis en place par des mathématiciens pour une raison et que faire tout son possible pour le défaire avec un style de citation va à l'encontre de ces objectifs.
#7
-1
Hagen von Eitzen
2015-06-23 01:50:38 UTC
view on stackexchange narkive permalink

L'un des objectifs de la manière de raccourcir les listes d'auteurs est de permettre de trouver l'œuvre citée lorsqu'elle est répertoriée dans un catalogue de bibliothèque, ce qui se produit (principalement / uniquement) par le premier auteur. Par conséquent, connaître le premier auteur est essentiel pour trouver le texte - quelle que soit l'importance de la contribution à l'œuvre en question (question subjective de toute façon). Certes, ce genre de restriction vient de l'époque des catalogues en carton, mais la tradition de citation implicite est toujours d'actualité ...

Je ne sais pas comment cela répond à la question, cela semble être plus un commentaire sur le même sujet. Est-ce que je manque quelque chose?
"... mais la tradition est toujours valable ..." - enfin, non, en fait, pas tellement. Une base de données OPAC ou bibliographique vous permettra généralement d'effectuer une recherche par l'un des auteurs répertoriés. La bibliothéconomie n'est pas coincée dans les limites technologiques d'il y a trente ans.
@LindaJeanne Le fait que H.-D.Ebbinghaus, H.Hermes, F. Hirzebruch, M. Koecher, K.Mainzer, A.Prestel, R. Remmert, "Zahlen" peuvent être trouvés en recherchant des œuvres de Remmert ne contredit pas le fait que le retard de * citer *le travail comme * Ebbinghaus et al *.De même, il est inspiré de la logistique pré-Amazonienne pourquoi les règles bibliographiques préféreraient * Berlin;Heidelberg;New York;Tokyo * sur * Springer *
#8
-1
Ned64
2015-06-23 23:37:31 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Désolé de contredire, mais j'ai publié des articles de mathématiques avec une liste d'auteurs vrais et ordonnés (par contribution). Ce n'est peut-être pas toujours le cas, mais ce contre-exemple prouve que l'hypothèse selon laquelle la liste des auteurs est toujours classée par nom uniquement est fausse.

Quant à et al. - ceci est juste une abréviation, pas pour sélectionner des auteurs importants. En règle générale pour la citation (utilisée dans de nombreuses revues), s'il y a plus de 2 auteurs, vous ne listez pas tous, juste le premier puis écrivez et al. en italique . Parfois, vous utilisiez ce style de citation court dans le texte et listiez la liste complète des auteurs dans les références, comme

  Cela a été prouvé par Smith et al. en 1975 [8]. [8] AJ Smith, T Southall, EK Forkner et UI Janeson, Why Squirrels Can't Fly, Nature 4 (5), septembre 1975.  

En tant que personne qui cite, veuillez respecter l'ordre donné (quel que soit raison), ne le changez pas! Cela ne ferait que semer la confusion chez les gens.

Vous faites un bon point sur le fait que l'ordre n'est pas toujours alphabétique, et j'avais l'intention d'écrire mon message original pour refléter cela. Je l'ai modifié en conséquence.
_J'ai publié des articles de mathématiques avec une liste d'auteurs vrais, ordonnés (par contribution )_ - Moi aussi. Nous avons rompu les liens par ordre alphabétique. Et nous étions tous à égalité.
@JeffE Vous prouvez mon point de vue. Parfois ça marche comme ça, parfois comme ça. C'est parfait. J'ai seulement dit que ce n'était pas toujours fait de la même manière.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...