Question:
Dans un article formel, dois-je censurer "brainf ** k", le nom d'un langage de programmation?
max
2016-05-02 11:09:33 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je travaille sur un article officiel sur les langages de programmation. Je vais parler de deux langages volontairement difficiles, brainfuck et JSFuck. Dois-je laisser les noms tels quels ou censurer les noms? (par exemple brainf ** k, JSF ** k)

@vickyace Non, * brain * ne signifie rien dans les langages de programmation, et * js * fait entièrement référence à un autre langage.
À moins que ce ne soit le premier article sur ce langage de programmation dans cette publication, vous devriez avoir la priorité sur laquelle vous appuyer. A défaut, demandez à l'éditeur.
Ce n'est vraiment pas une question sur l'utilisation de l'anglais, mais sur le décorum. Si vous rédigez un article officiel, vraisemblablement dans une institution universitaire ou pour une publication universitaire, et je m'attendrais à ce qu'une telle institution ou publication veuille que les faits soient rapportés tels qu'ils sont. Mais demandez à votre conseiller ou à votre rédacteur comment ils veulent que les noms soient rapportés.
Vous devez savoir clairement s'il s'agit d'un article de revue, auquel cas demandez à l'éditeur (de même pour les publications spécialisées) ou d'un article interne, auquel cas il s'agit de directives internes. En tant qu'hypothèse très large, l'utilisation gratuite de jurons est au mieux une mauvaise forme, mais c'est une mauvaise forme de changer la formulation de quelqu'un d'autre.
(Cela allait être une réponse mais j'ai réalisé que la question ne concernait pas la langue anglaise) Si vous écrivez sur ces deux langues, vous devez fournir leurs noms complets. Vous n'êtes pas le créateur desdits langages ni de leurs marques: [Brainfuck] (https://en.wikipedia.org/wiki/Brainfuck) et [JSFuck] (https://en.wikipedia.org/wiki/JSFuck ). Les lecteurs de votre article seront probablement très familiers avec ces programmes et ne devraient pas penser moins à vous. Si le reste de l'article est d'aspect professionnel, il sera clair que vous n'agissez * pas * de manière grossière.
À moins que vous n'ayez besoin de ces langues particulières, vous pouvez simplement utiliser le terme générique comme "Turing Tarpit" ou "Langues ésotériques"
Une recherche rapide Web of Science ne renvoie aucun résultat (zéro, nada, zip) pour Brainfuck dans le titre ou le sujet. Un peu étrange, franchement. D'un autre côté, puisque la langue est presque une blague à l'intérieur, il est peu probable que beaucoup de recherches sérieuses soient effectuées sur son utilisation.
Vous voudrez peut-être simplement ajouter un petit avertissement au début de votre article sur un langage dur, comme le font certaines émissions de télévision ou de radio.
tout comme une référence intéressante, il existe un article qui parvient à inclure le mot "bullshit" 56 fois: http://journal.sjdm.org/15/15923a/jdm15923a.pdf
Une chose intéressante est que la censure est devenue une partie du nom (au moins une variante courante du nom).
Beaucoup de commentaires sur le sujet dans [cette ancienne question de Meta StackExchange] (http://meta.stackexchange.com/q/24079/2509).
Pourquoi les noms sont-ils censurés dans le titre de cette question?
Censor JS s'il vous plaît. C'est terrible.
Pour ce que ça vaut, il y a [97 résultats de recherche pour '"brainfuck" langage de programmation'] (https://scholar.google.com/scholar?q=%22brainfuck%22+programming+language&btnG=&hl=en&as_sdt=1%2C22&as_vis = 1) sur google scholar, mais seulement [4 résultats pour '"brainf - k" langage de programmation'] (https://scholar.google.com/scholar?q=%22brainf--k%22+programming+language&btnG = & hl = fr & as_sdt = 1% 2C22 & as_vis = 1).
Y a-t-il une raison pour laquelle vous ne pouvez pas renommer les langues et, à la première instance du nouveau nom, fournissez une citation dans vos notes de fin en indiquant le vrai nom de la langue et la raison pour laquelle vous leur avez donné de nouveaux noms dans votre article?
Je ne sais pas pour le monde anglophone, mais la traduction allemande du mot F est un nom de famille régulier (bien que rare). Je n'ai pas encore vu de texte de physique qui ne parle que de la loi de diffusion de [F ###] (https://en.wikipedia.org/wiki/Fick's_laws_of_diffusion). Je dirais que la même chose s'applique aux noms propres de ces deux langages de programmation.
La signification d'un mot dépend fortement de son contexte. Dans votre contexte [langage de programmation et publication à ce sujet], il n'a aucun sens offensant, et donc je ne vois pas pourquoi il faudrait censurer
Dix réponses:
#1
+152
clark
2016-05-02 13:07:45 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Voici les noms enregistrés des programmes sanctionnés dans votre secteur. Leurs développeurs ont choisi ces noms non pas pour leur valeur exorbitante mais pour leur valeur d'impact. "Brainfuck" envoie un message INSTANTANÉ que quelque chose comme "Cerebral Challenge" ne pourrait jamais réussir. Vous faites preuve de professionnalisme en structurant la section "Brainfuck" de votre article avec le même soin que vous montrez dans les autres sections, en mentionnant la singularité de son nom uniquement si elle est pertinente pour l'article. Laissez «eux» venir à vous, s'ils sentent qu'ils doivent (et j'en doute). Votre responsabilité est de la qualité - qui inclut l'intégrité - de votre papier.

J'aime vraiment votre attention ... mais ce que vous préconisez n'est pas clair. Qui est «eux» qui «viennent à vous» et que signifie pour eux «venir à vous»?
Enregistré, comme dans, avoir une marque? Je ne pense pas. Sanctionné? Par qui?
@Matt Semblait assez évident: toute personne ayant un problème (éditeurs, réviseurs, conseillers)
«Enregistré» signifie simplement que les gens de l'industrie sauront de quoi vous parlez et ne penseront pas que vous jurez. Cependant, le conseil est de l'utiliser ** une fois **, et d'éviter de le répéter comme un enfant qui dit "caca".
@Matt * Mia: * "Qui vous a dit ça?" * Vincent: * "Ils." * Mia: * "Ils parlent beaucoup n'est-ce pas ..." Vincent: * "Ils le font certainement."
Les sanctions sont-elles multilatérales? Sérieusement, évitez les auto-antonymes dans les réponses. Sauf si vous essayez d'être ambigu.
@corsiKa Je ne sais pas trop quoi penser de cela ... Je vois deux interprétations de votre réponse. Premièrement, «structurez votre article avec soin» signifie, ne faites pas de concessions inutiles, utilisez les mots qui sont pertinents pour votre recherche et si quelqu'un n'aime pas les noms de ces programmes, laissez-les vous en parler. «Structurez votre article avec soin» signifie ne soyez pas inutilement incendiaire, utilisez des acronymes et des sténographes comme vous le feriez avec une autre terminologie, et si quelqu'un pense que vos acronymes constituent une censure, laissez-les vous en parler confusion?
Il est également important de clarifier qui «ils» sont et ce que signifie «venir à vous». Il y a des "ils" qui sont des gars au hasard dans la rue dont l'opinion n'a aucun impact sur votre projet. Lui "venir à vous" n'est guère plus qu'une conversation intéressante sur la censure dans la recherche. Il y a d'autres «ils» qui décident dans quelle mesure votre recherche est bien ou mal acceptée ... et qu'ils peuvent «venir à vous» en vous demandant de passer plus de temps à restructurer votre papier ... peut-être votre projet. Et chaque "ils" entre les deux. Certains «ils» ont un impact, d'autres non. Il est important de clarifier qui sont ces «ils».
Je pense que c'est une bonne réponse mais svick a raison. Il est vraiment douteux et frauduleux (même si je pense que vous disiez cela pour exagérer) de constituer un organisme de sanction au sein de l'industrie pour faire valoir votre point de vue.
Je voulais juste donner un +1 pour être la seule réponse à considérer l'intégrité du papier. Ce n'est pas de la censure, cela change le nom de l'outil en question - si quelqu'un publiait un langage appelé littéralement "Brainf @ @k", l'article du PO ferait * très explicitement * référence au mauvais outil. Modifier les résultats des tests dans un laboratoire parce qu'ils ont produit la séquence de lettres F, U, C, K, le numéro 666 ou l'acronyme SATAN ne serait pas moins contraire à l'éthique / invalidant. Citer un gros mot dans un essai peut vous avoir causé des ennuis en troisième année, mais les universitaires sont censés gérer cela avec maturité.
Je pense que vous avez le devoir d'utiliser les noms corrects pour ces langues. Veuillez ne * pas * vous autocensurer. Plus les gens font cela, moins il y aura de marge de manœuvre pour les autres. En vous autocensurant, vous prenez fondamentalement une position favorable à la censure, car elle est clairement utile pour les personnes anti-liberté d'expression et blessante pour les libéraux pro. Cependant, en ne censurant pas, vous ne prenez pas position. Tout le monde n'a pas besoin de prendre position sur le politiquement correct, mais les academica devraient protéger leurs propres libertés d'écrire sur ce qu'ils veulent écrire sans être censurés, même par eux-mêmes.
Je n'approuve pas cette réponse car je partage les objections de Matt et svick
#2
+121
StrongBad
2016-05-02 17:51:46 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je suggérerais de laisser les noms tels quels et de laisser les rédacteurs s'en occuper. Si l'éditeur (ou la politique de la revue) a un problème, il vous dira quoi faire. Si vous avez un problème personnel avec les noms, vous auriez probablement été mieux servi en n'utilisant pas les langues.

OK, mais le dernier point est douteux. Il est heureux que des mots encore plus vulgaires / sexistes / what-have-you n'aient pas été choisis pour ce qui est devenu un langage objectivement important.
@djechlin Je ne suis pas sûr de ce que vous voulez dire. Si vous avez des objections personnelles à l'expérimentation animale, il est probablement préférable de ne pas faire de recherche qui est mieux faite avec l'expérimentation animale. Si vous avez des objections personnelles contre une langue particulière (par exemple, en raison de son nom), il est préférable de ne pas poser de questions qui nécessitent que cette langue soit utilisée.
@StrongBad Je pense que ce qu'il veut dire, c'est que parfois vous ne pouvez tout simplement pas ignorer une langue parce qu'elle est intéressante pour d'autres raisons théoriques. Par exemple. si Turing Machine avait un nom vulgaire, les professeurs de CS trouveraient toujours le concept utile et auraient besoin de s'y référer d'une manière ou d'une autre; changer le nom n'est généralement pas une option une fois qu'il est largement accepté.
@StrongBad Les situations sont incomparables, car vous pouvez ici rechercher un langage totalement différent (sans aucun problème personnel / éthique potentiel) mais vous devez tout de même vous référer à celui-ci pour par exemple. éviter le plagiat ou ne pas manquer une référence importante.
#3
+73
Dmitry Grigoryev
2016-05-02 19:45:48 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Assermentation du papier est incorrecte, citant jurons n'est pas. Comment les éthymologues écriraient-ils leurs articles s'ils n'étaient pas autorisés à utiliser tous les mots dont ils parlent?

Voici une thèse avec putain dedans , et son utilisation est totalement légitime.

Il semble que son auteur m'ait appris l'anglais. Le monde est petit :-)
En fait, la thèse à laquelle vous faites référence mentionne explicitement «fuck» comme un mot problématique et «particulièrement offensant», et a décidé de censurer son propre usage mais conserve la version non censurée dans les citations.
Il serait également inapproprié pour les étymologistes d'inclure de longues sections de code dans leur article au lieu de renvoyer le lecteur ailleurs.
#4
+68
user1717828
2016-05-02 19:03:01 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Nommez les langages de programmation dans le résumé, et utilisez les initialismes comme BF et JSF par la suite:

Résumé : Les deux langages à l'étude sont Brainfuck (BF) et JSFuck (JSF), tous deux yadda yadda yadda ... Les résultats montrent que certaines tâches sont exécutées plus rapidement en utilisant BF que JSF, tandis que d'autres tâches sont également bien gérées.

...

Introduction : Nous avons mis en place deux clusters d'ordinateurs, exécutant la dernière version de BF sur l'un et JSF sur l'autre. Nous avons compilé JSF à partir du code source hébergé sur le site Web du développeur à l'aide d'un Intel 4004 ...

De cette façon, vous faites référence aux noms de langage de manière professionnelle et cohérente, mais vous n'avez pas besoin de plâtrer votre papier avec des instances de * fuck ou BrainF#@%.

† Vous avez la priorité car d'autres termes en programmation sont communément désignés par des initialismes dans de cette façon, par exemple, RoR et JS, pour la lisibilité.

JSF signifie JavaServer Faces - un autre cadre de programmation. Je ne pense pas que vous puissiez le redéfinir ici.
RoR est un cadre, pas un langage. Le seul langage auquel je puisse penser et qui est communément connu par un initialisme est JS, et même là, le * javascript * complet est plus courant. (Je ne compte pas PHP, car là l'initialisme * est * le nom.)
@ ÉbeIsaac, L'initalisme que j'ai utilisé était une suggestion. JsF, JSFu ou n'importe lequel d'une myriade d'autres fonctionneraient également bien.
@TRiG - Vraiment? BEAUCOUP de langues sont connues par leurs initiales. Techniquement, C (et donc ses dérivés C ++, C #, Objective C, etc.) est un initialisme, faisant à l'origine partie de BCPL. Si vous en voulez un qui est plus connu comme étant un acronyme, il y a toujours AS3 (ActionScript 3). COBOL est un acronyme, tout comme BASIC. Je suppose qu'il y a plus de langues avec des acronymes pour les noms que sans. [Cette liste] (https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_programming_languages) par exemple ressemble à un tas de soupe à l'alphabet.
Je les mettrais dans la même catégorie que PHP, @DarrelHoffman: l'initialisme * est * le nom.
@ ÉbeIsaac, Ugh. Je l'ai rendu plus techniquement correct pour vous. De plus, rappelez-vous que Visual Basic (** VB **), le langage d'assemblage (** asm **), ECMAScript (** ES **), PostScript (** PS **) sont tous couramment désignés par des initalismes. Darrel Hoffman vous a déjà lié à une liste pleine de langues qui passent principalement par leurs acronymes.
@ ÉbeIsaac JSF signifie également "Joint Strike Fighter" - et alors? Tant que l'auteur * définit l'acronyme * explicitement, vous pouvez à peu près l'utiliser pour tout ce que vous voulez dans le cadre donné de l'article. Ça arrive tout le temps; le chevauchement des utilisations ne manque pas pour les combinaisons d'acronymes courants.
@J ...: J'ai mentionné que JSF est déjà une abréviation existante dans le champ * langages de programmation * et qu'il serait donc inapproprié de le redéfinir en quelque chose d'autre dans le même domaine.
@ ÉbeIsaac Je considérerais qu'un argument valide * si et seulement si * l'article en question devait également faire référence à JavaServer Faces. Dans le cas contraire, la réutilisation de l'acronyme est tout à fait acceptable (à condition qu'elle soit explicitement définie par l'auteur), même s'il y a chevauchement dans un domaine ou un sujet similaire.
@TRiG JAVA est plus communément connu par son sigle que par son nom complet - Just Another Vague Acronym.
@emory Vouliez-vous dire JAVA: Archaic Verbose Acronym?
@TRiG Le * vrai * nom * de Pre-HypertextProcessor * est-il en fait * PHP? Je pensais que c'était HypertextPreProcessor, ou peut-être HypertextProcessorPre ... est-ce `noun_verb` ou` verb_noun` de toute façon? (réponse: les deux)
@cat. C'était à l'origine une page d'accueil personnelle, ce qui signifie que "PHP: Hypertext Preprocessor" est un * backronym * récursif. ;) (Il en va de même pour "YAML Ain't a Markup Language": c'était à l'origine "Yet Another Markup Language", jusqu'à ce que quelqu'un précise que ce n'est pas le cas.)
@TRiG Oh ouais, j'oublie toujours que c'était une page d'accueil personnelle. Ah, eh bien, je suis juste content de ne jamais avoir eu à [travailler avec] (https://eev.ee/blog/2012/04/09/php-a-fractal-of-bad-design/) que [monstruosité] (http://phpsadness.com): P
@ ÉbeIsaac Moi étant une personne de Codegolf.SE (salut), j'utilise BF et JSF tout le temps sans ambiguïté de contexte. Il est fort probable que quiconque connaît JavaServer Faces comprendra que JSF n'est pas son serveur Face.
@ ÉbeIsaac En physique, mathématiques et bien d'autres sciences, il y a énormément de significations pour `E`,` a`, etc. Même si vous ajoutez des exposants, des indices, ... Parfois, l'alphabet latin et grec ne suffit pas et il faut utilisez des symboles hébreux. Et personne ne s'en soucie. Si vous faites clairement la distinction entre JSFuck et Java Server Faces, cela ne fait aucun doute. Vous pouvez aider en vous référant à * Jsf * et * JSF *.
@emory Je ne sais pas si vous plaisantez, mais Java n'est pas un initialisme.
Veuillez poursuivre la discussion sur [chat].
J'ai lu de nombreux articles médicaux au cours des dernières années, et de nombreux termes très longs, difficiles à prononcer ou répétitifs sont initialisés la première fois qu'ils sont utilisés (par exemple, dans l'article que je viens de lire, "monoxyde de carbone-libérant des molécules (CORM) ») et ensuite désigné presque exclusivement par cet initialisme, à moins qu'une modification ne soit apportée.Cela peut entraîner de la confusion si vous ne lisez pas de bout en bout et manquez la première utilisation, mais c'est assez standard, du moins dans ce domaine.
#5
+42
Schmuddi
2016-05-02 21:02:24 UTC
view on stackexchange narkive permalink

En tant que linguiste, j'aimerais souligner que l'utilisation du mot fuck est très différente de l'utilisation du nom Brainfuck .

Le nom Brainfuck a un référent unique: il se réfère uniquement au langage de programmation de ce nom. Le mot fuck n'a pas une référence aussi unique - il peut être utilisé pour désigner toutes sortes de choses, et bien que le concept associé puisse être considéré comme une partie plutôt intégrale de l'existence humaine, les connotations de ce mot le rendent inapproprié pour le discours formel de nombreux orateurs, sinon de la plupart.

Le point crucial est, cependant, qu'il n'y a pas de chevauchement conceptuel entre les deux. Brainfuck , lorsqu'il est utilisé comme nom d'un langage de programmation, signifie quelque chose de totalement différent de fuck , et il n'y a aucun chevauchement dans les ensembles potentiels de référents des deux mots. En même temps, il est bien sûr possible d'utiliser le mot brainfuck avec un sens qui est plus lié à fuck qu'à Brainfuck , comme dans Arrêtez d'essayer de m'enculer . Ici, l'orateur évoque clairement le sens de putain , et non le sens de "un langage de programmation qui est intentionnellement si étrange qu'il encule ses utilisateurs".

Donc, comme une réponse à votre question: utilisez par tous les moyens exactement les expressions linguistiques que leurs inventeurs ont choisi comme noms pour leurs langages de programmation. Le -fuck dans Brainfuck ne signifie pas fuck . Par conséquent, il n'est pas nécessaire de le censurer.

C'est, à moins que l'éditeur du journal auquel vous soumettez votre article refuse explicitement de le publier pendant que les séquences de lettres baisent se produisent dans les noms.

«La baise dans Brainfuck ne veut pas dire baise. Par conséquent, il n’est pas nécessaire de le censurer. » Cependant, ce n’est pas ainsi que fonctionnent les tabous universitaires ou linguistiques. D'une part, la plupart des gens qui considèrent * putain * inacceptable considéreront également ses composés comme inacceptables, quelle que soit leur signification (à moins qu'ils ne soient établis indépendamment comme moins tabous). Inversement, l'argument académique * pour * c'est juste une question d'exactitude des faits: si vous écrivez une analyse critique de Larkin * This be the verset *, alors le * fuck * dans la première ligne signifie vraiment * fuck *, mais vous le citeriez toujours comme tel.
@PLL cf. le problème de Scunthorpe.
* Brainfuck * est absolument utilisé pour désigner des choses au-delà de ce langage de programmation. Cf. [Article du Wiktionnaire sur le mot] (https://en.wiktionary.org/wiki/brainfuck).
* Brainfuck * est nommé ainsi spécifiquement en référence à la signification désordonnée de * fuck * - l'idée étant que cela baise avec votre cerveau. Il y a certainement là un chevauchement conceptuel. Ce n'est pas un blasphème par inadvertance comme le problème de Scunthorpe.
Je ne suis pas d'accord avec votre analyse. Le nom est un vulgarisme connu. C'est un mot composé dans lequel le sens du composant vulgaire fait partie intégrante du sens du tout.
Pour ajouter à ce que disait @PLL, j'avais un collègue à l'école diplômée dont la langue maternelle était le grec et qui trouvait offensant la «polygamie» composée en anglais. ;-) Être offensant n'était pas un problème pour lui, cependant.
Et OP est en train d'écrire un article académique * sur * un langage appelé * brainfuck * ... Alors peut-être que c'est juste moi mais il semble qu'il ait le choix entre la science et la rationalité d'une part et l'idéologie politique et l'autocensure d'autre part . Le choix doit être simple. "à moins que l'éditeur de la revue à laquelle vous soumettez votre article refuse explicitement de le publier" .. dans ce cas, bien sûr, nous jetons toute intégrité par la fenêtre et écrivons simplement ce qu'ils veulent que nous écrivions ...
#6
+11
CandiedOrange
2016-05-02 11:44:00 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Dépend de votre public. Si vous publiez à U. C. Berkeley, ils peuvent vous accuser d'avoir cédé à la censure. Si vous êtes à BYU, ils pourraient vous expulser pour violation du code d'honneur si vous ne censurez pas. D'un autre côté, quelqu'un à Berkeley peut décider que la sexualisation d'un langage de programmation est offensant et humiliant pour les femmes.

La nature même d'une controverse est qu'il n'y a pas de réponse claire qui soit garantie de rendre tout le monde heureux. Cependant, la discrétion peut dissiper beaucoup de tension. Si vous voulez éviter la censure f ** k, vous pouvez simplement laisser les noms des langues hors du titre des articles afin qu'ils n'apparaissent pas en gros caractères.

Cela dit, je suis fier que même grandissant dans une petite ville conservatrice, je pouvais encore trouver ces mots définis dans le dictionnaire de la bibliothèque de l'école.

S'agit-il vraiment des normes de Berkeley et BYU?
@WillHunting Je les utilise comme exemples à chaque extrémité du spectre politique. Tous deux doivent tenir compte des sensibilités de leur culture. Des manifestations ont eu lieu dans les deux écoles pour des choses plus petites. Le but est de connaître votre public. Ignorer quelque chose auquel votre public est sensible est un bon moyen de lui faire ignorer le reste de votre message.
-1 Avez-vous des preuves pour l'un ou l'autre de vos exemples?
@Strongbad la preuve du problème potentiel se trouve dans les liens que j'ai fournis. Me demandez-vous de les citer?
Non, je peux lire ce que disent les politiques. Ce qui m'intéresse, ce sont les preuves qui appuient votre interprétation de la politique.
@Strongbad Je ne veux pas choisir une école en particulier, alors voici [une histoire] (http://www.slate.com/blogs/browbeat/2015/06/30/lsu_professor_fired_over_f_word_p_word_off_color_joke_finally_academia_s.html) de LSU à propos d'un professeur titulaire licencié pour avoir juré.
Voir https://en.wikipedia.org/wiki/The_miller,_his_son_and_the_donkey Pour éviter de céder à la censure d'une manière ou d'une autre, décidez si _vous_ souhaitez écrire le mot ou non, et tenez-vous-y.
@Gnasher Vouliez-vous dire [ceci?] (Https://en.wikipedia.org/wiki/The_miller,_his_son_and_the_donkey)
@CandiedOrange, Concernant l'histoire du LSU. Cela semble mauvais, mais quelque chose me dit qu'il y a plus dans l'histoire. "De plus, on lui a demandé de ne pas retourner dans plus d'une école primaire de la région de Baton Rouge au cours des trois dernières années en raison de son comportement inapproprié." En tout cas, en ce qui concerne UC Berkeley, ne confondez pas leur département d'informatique avec leurs départements d'arts libéraux. Il existe un fossé culturel entre eux.
@stephanbranczyk Il est rare que quelqu'un soit licencié pour une seule raison. Si vous vous souvenez, mon point était qu'il est sage de connaître votre audience. Je pense avoir fourni des preuves que la difficulté à jurer peut au moins augmenter au point d'être potentiellement distrayante.
@CandiedOrange, Je suis tout à fait d'accord, mais je voudrais également signaler un commentaire de John Russell au bas de la page suivante. http://www.huffingtonpost.com/2015/07/01/lsu-fired-professor_n_7707226.html Maintenant, je ne sais pas si son commentaire est vrai, c'est pourquoi je ne répète pas ce qu'il a dit ici, pour tous Je sais qu'il pourrait simplement être un troll, mais si c'est le cas, ce serait une raison pour ne pas tirer de conclusions hâtives sur l'action de LSU.
@StephanBranczyk J'ai lu, fait défiler, cherché et recherché sur Google et je ne trouve pas John Russell sur cette page ou sur aucune page mentionnant LSU, lui et ce problème. Ont-ils supprimé le troll?
@CandiedOrange, C'est un commentaire facebook. il se charge 5 secondes après le chargement de la page. Je ne sais pas si vous avez besoin d'un compte Facebook pour le voir, mais c'est peut-être le cas.
les exemples donnés, je pense, sont raisonnables en ce que le lecteur comprendrait l'intention de l'auteur, même si, disons, BYU n'a pas * réellement * une politique comme celle-là. la signification voulue est ce qui compte, et candiedorange a fait du bon travail ici. les pédants n'ont pas besoin de peser.
@CandiedOrange: Mon problème avec le commentaire Academia.StackExchange.com est qu'il n'identifie pas * à * quels * commentaires de John Russell fait référence (le "30 novembre 2015 4:57 am one", ou le "5 juillet 2015 5 h 41 "éditer le commentaire fait une minute plus tôt). Je ne sais pas pourquoi vous ne voyez ni l'un ni l'autre.
@toogam probablement parce que je ne suis pas sur facebook
@sgroves: Sur academia.stackexchange.com, vous ne devriez pas publier de désinformation sur les politiques des établissements universitaires, même si cette désinformation est accessoire au point que vous essayez de faire valoir. Dans ce cas, CandiedOrange pourrait accomplir le même but en disant «une école très libérale» et «une école très conservatrice», plutôt que de faire de fausses déclarations sur des institutions spécifiques.
@ruakh Votre droit, je pourrais le faire. mais alors les gens insisteraient pour que je cite les politiques et je reviens à nommer les écoles. Vous pouvez noter que les réclamations sont qualifiées de mai. Toute école ayant une politique de «langage clair» ou de «harcèlement sexuel» PEUT recevoir des plaintes et PEUT choisir d'agir en conséquence. Même si cela ne s'était jamais produit, l'affirmation selon laquelle cela peut détourner l'attention de vous est fermement établie puisque la seule protection dont vous disposez est le pouvoir discrétionnaire de poursuivre. Le premier amendement ne vous protège que du gouvernement. Pas prudes dans le monde universitaire.
@ruakh si vous souhaitez contester les allégations de résultats possibles, en particulier après que le mécanisme de ces résultats a été cité, comprenez que la charge de la preuve incombe à vous. Montrez-moi les protections qui garantissent que cela ne peut pas arriver. Je serais heureux de les connaître.
@ruakh je ne suis pas d'accord. Pardon. c'est ainsi que fonctionne la langue.
"Cela dit, je suis fier que même en grandissant dans une petite ville conservatrice, je puisse encore trouver ces mots définis dans le dictionnaire de la bibliothèque de l'école." Bien dit!! C'est ce qui est en jeu ici lorsque vous allez au cœur de cette question. Les prochains religieux s'offusqueront du mot Evolution ... Et alors?
#7
+11
D.Salo
2016-05-02 17:32:54 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Un (sic) après les noms lors de la première mention pourrait suffire.

Je suis sûr que ce n'est pas ainsi que «sic» est utilisé. D'après ce que je comprends, "sic" est utilisé entre guillemets pour indiquer qu'une erreur était dans la source d'origine.
De wikipedia - https://en.wikipedia.org/wiki/Sic L'adverbe latin sic ("ainsi"; en entier: sic erat scriptum, "ainsi était-il écrit") [1] inséré après un mot ou un passage cité, indique que la matière citée a été transcrite exactement telle qu'elle se trouve dans le texte source, avec toute orthographe erronée ou archaïque, assertion surprenante, raisonnement erroné ou autre chose qui pourrait autrement être considérée comme une erreur de transcription.
C'est le point d'@StrongBad's, cependant: il n'y a pas d'erreur dans l'utilisation du nom complet, et donc l'utilisation de "sic" n'est pas strictement correcte.
@Brian Nos gentils lecteurs supposent que les auteurs de BrainFuck étaient de bonnes personnes qui n'utiliseraient jamais un langage grossier et le vil OP a commis une erreur de transcription en écrivant BrainFuck au lieu de BrainFudge. Le sic informe le gentil lecteur qu'il n'y a pas eu d'erreur de transcription.
@emory qui est une manière assez abstraite d'utiliser sic
Il s'agit d'une utilisation techniquement correcte de sic, mais peut ne pas être correctement comprise.
Dans la pratique, je vois surtout "(sic)" utilisé lorsque l'auteur veut 'dénigrer' l'auteur qu'il cite ... Là encore, il se peut que Reddit ne soit pas le meilleur endroit pour lire :)
#8
+11
Kevin
2016-05-03 10:37:27 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Lawrence l'a mieux exprimé dans son commentaire:

À moins que ce ne soit le premier article sur ce langage de programmation dans cette publication, vous devriez avoir la priorité sur laquelle vous appuyer. A défaut, demandez à l'éditeur.

Mais il y a une raison pour laquelle il l'a écrit comme un commentaire, pas comme une réponse.
Je ne sais pas quelle était cette raison. C'est une réponse complète et utile.
Nous sommes d'accord pour ne pas être d'accord.
@OrangeDog Je vois souvent des gens répondre avec un commentaire dans des situations où ils pourraient ne pas avoir le sentiment qu'ils méritent les points de réputation qui proviendraient d'une réponse correcte (dans ce cas, vous ne voudrez peut-être pas être récompensé pour avoir répondu correctement "ce sont les personnes que vous devriez demander:… ")
#9
+2
Octopus
2016-05-06 10:01:08 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Il existe de nombreuses façons acceptables de faire référence à la langue. La page à ce sujet sur esolangs.org dit ceci:

En raison du fait que la dernière moitié de son nom est souvent considérée comme l'un des mots les plus offensants du Langue anglaise, on l'appelle parfois brainf ***, brainf * ck, brainfsck, b **** fuck, brainf ** k ou BF. Cela peut rendre un peu difficile la recherche d'informations concernant brainfuck sur le Web, car le nom approprié peut ne pas être utilisé du tout dans certains articles.

Il semble que ce serait une considération importante quand vous décidez.

J'aime un peu "b **** fuck" moi-même.
#10
-1
TOOGAM
2016-05-03 02:02:10 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Pensez à éviter complètement le problème, en ne donnant pas à ces langues l'honneur d'être sur votre papier. Les auteurs de ces langues ont choisi quelque chose qui, selon eux, poserait des problèmes. Ne glorifiez pas une telle mauvaise décision en polluant inutilement votre bon travail de recherche.

Vous susciterez probablement du mépris et des compulsions à rouler des yeux, même si de nombreuses personnes ont suffisamment de retenue pour exprimer leur désapprobation. Certaines personnes y verront probablement une marque claire de manque de professionnalisme. Même si vous n'obtenez pas de rétroaction formelle, cela peut avoir un impact sur l'appréciation des gens et peut affecter la notation subjective. Dans l'ensemble, pourquoi adopter une telle négativité qui ne vous apportera aucun avantage?

Recherchez des solutions alternatives et utilisez-les. Ceux qui connaissent l'ensemble du scénario peuvent avoir une grande appréciation de votre entreprise réussie.

L'abréviation la plus courante que j'ai trouvée pour la première langue est "bf". Par exemple, la recherche de "bf language" sur Google affichera un langage grossier dans les résultats. La page Esolangs.org sur cette langue fournit d'autres abréviations, notant: "Cela peut rendre la tâche un peu difficile rechercher des informations concernant brainfuck sur le Web, car le nom approprié peut ne pas être utilisé du tout dans certains articles. " C'est un inconvénient du nom de cette langue.

Ou, à la place, envisagez d'éviter complètement le problème en utilisant une alternative. Je vous propose d'envisager d'utiliser Ook! Ook! , qui est directement convertible dans le langage bf que vous mentionnez. Si vous êtes intéressé par les fonctionnalités linguistiques, cela devrait être un substitut direct qui vous servira bien. (Le seul inconvénient vraiment important dont je suis conscient est simplement qu'il est moins connu, donc si vous souhaitez discuter d'une communauté, cela peut ne pas avoir le même effet. Oh, et je connais un autre technique inconvénient: le code source peut être un peu plus grand, même si le sens interprété finit par être exactement le même.)

Concernant l'autre langage que vous mentionnez, je remarque que pour le JS, beaucoup de les sites utilisent son nom complet (épelé) et utilisent également le terme JSF * ck . La recherche de JSF * ck sur Google parvient à remonter les sites. Cela semble donc être un nom largement accepté par la communauté entourant cette langue.

glorifier une mauvaise décision? * quoi? * cela semble être une réponse terriblement critique. le nom de la langue est * brainfuck *, point final. l'appeler quoi que ce soit d'autre pourrait être inexact ou trompeur. si le lecteur s'offusque du nom de ce langage de programmation, ce n'est pas la faute de l'auteur de l'article, et l'auteur ne devrait pas s'en inquiéter. si vous pensez personnellement que le nom est une "mauvaise décision" est * complètement * sans importance.
Je suis tenté de créer une poignée de langages appelés littéralement BF, Brainf ** k, Brainf * ck, Brainfick, etc., juste pour rendre les choses plus déroutantes. Il doit être désigné par son nom propre.
@sgroves: Ce n'était pas un jugement accidentel. Il n'y a pas longtemps, de nombreuses mères punissaient les enfants pour avoir prononcé un tel langage, en leur faisant mettre un pain de savon dans leur bouche. Que vous jugiez ces sanctions bien justifiées ou que vous estimiez que de telles règles étaient idiotes, les noms de la langue ont créé une situation où les gens ne peuvent pas facilement discuter de la langue sans susciter la controverse et se soucier de la bureaucratie et de la réception en heurtant les cultures. Cela empêche de se concentrer sur d'autres aspects uniques et intéressants de la langue. Ils n'ont pas respecté la formalité, dont dépend une grande partie du monde universitaire
Il est ridicule d'introduire des fautes d'orthographe délibérées simplement parce que vous n'aimez pas un mot.
@toogam au contraire: ne pas utiliser de noms corrects pour les choses dans un papier formel est sûrement un manque de respect de la formalité. l'auteur de l'article n'a pas choisi le nom * brainfuck *. vous semblez suggérer que le public n'est peut-être pas assez mature pour accepter de voir ce nom dans un article officiel. maintenant * cela * est irrespectueux. nous punissons les enfants pour ce langage parce qu'ils sont des enfants; nous nous attendons à ce que les adultes soient matures. ce ne sont que des mots, après tout.
Et git? "git" est un argot pour "stupide", et le nom de ce système de contrôle de version a été choisi exactement pour cette signification. Le manuel de commande "git" se décrit comme un "traqueur de contenu stupide". Faut-il éviter de référencer le VCS le plus utilisé dans l'industrie car son nom est inapproprié?
@Hay C'est intéressant. J'ai toujours pensé que git = get. Parce que vous obtenez le code.
@Hay: Belle tentative d'analogie. (Je trouve cela imparfait parce que les niveaux d'inadéquation ne sont pas égaux. Pourtant, j'apprécie la validité de ce point.) À votre avis, combien de choses inappropriées devraient-elles figurer dans un document officiel?
@sgroves: "nous punissons les enfants pour [une action] parce qu'ils sont des enfants". Vous devez punir les enfants pour avoir fait quelque chose de mal. Agir autrement est juste méchant et cruel. «nous attendons des adultes qu'ils soient mûrs»: alors j'espère qu'ils trouveront des moyens alternatifs de communiquer, sans exiger de telles déclarations inappropriées (verbales ou écrites). Au lycée, je pensais que de telles règles linguistiques étaient plutôt idiotes. Maintenant, je suis affligé de la façon dont la guerre s'est déroulée, notamment à cause de la méthode pitoyable de la victoire; avoir une société jeune manque honteusement de respect. En quoi cette stratégie mérite-t-elle une rédaction ** formelle **?
@CodesInChaos Qui a dit quoi que ce soit sur l'introduction d'erreurs délibérées? La page de Wikipedia sur la langue a 4 occurrences de "BF". Ce sont des noms établis.
@sgroves, vous avez dit: "Nous punissons les enfants pour un tel langage parce qu'ils sont des enfants; nous attendons des adultes qu'ils soient mûrs. Ce ne sont que des mots, après tout." Pourtant, de nombreux «codes de parole» des collèges censurent exactement cela ... juste des mots. Je ne suis pas fan de la censure sous la bannière politiquement correcte de l'interdiction du soi-disant «discours de haine», mais tant que de telles choses existent, «ce ne sont que des mots» ne semble pas être une défense suffisante. Les mots ont des significations. La question se pose simplement parce que les auteurs de la langue ont délibérément décidé d'en modifier les autres en rendant le nom de leur langue offensant.
@sgroves: La question de Max est née à English.SE avant la migration de Brian. La question d'OP n'était pas de savoir si l'utilisation du mot enfreint la loi ou les directives publiées par un collège spécifique. Max a demandé, "devrait" il? La question appelle un jugement. Même le choix du sujet est ténu, obligeant OP à faire preuve de prudence à gérer, notamment en évitant les discours interdits. La culture américaine m'a poussé à ne pas être d'accord avec les 4 mots que vous avez prononcés récemment avant «dans un article». «C'est un article formel» ne justifie pas le [faux pas] (http://dictionary.com/browse/faux-pas) d'utiliser inexcusablement l'un ou l'autre de ces noms.
@TerryLewis vous moque, car il semble que sgroves posait une question concernant votre commentaire, pas le mien.
TOOGAM-Tks. @sgroves, vous avez dit, "ce ne sont que des mots, après tout". Et personnellement, je suis d'accord. Mais j'ai entendu parler de trop de cas où des personnes ont des ennuis pour avoir utilisé le mot correct de la manière correcte, sans vouloir offenser. À une époque où l'on peut être poursuivi pour avoir utilisé le mauvais pronom de genre, «juste des mots» ne veut pas dire grand-chose! Non, ce n'est pas le même cadre ... mais logiquement, ce qui semble moins offensant ... se référant à un mâle biologique comme "il", ou citant explicitement le nom d'une langue? Le fait est que c'est un risque inutile (voir la réponse d'Octopus) que je pense qu'il n'est pas judicieux de prendre.
@sgroves, J'ai commencé à programmer quand j'avais 14 ans. Même maintenant à 48 ans, si je disais à ma mère que je programmais dans cette langue sans me censurer, elle me giflerait bêtement ... nom de la langue ou pas! Tu ne parles pas comme ça avec maman! Oui, c'est le nom de la langue. Oui, à mon humble avis, cela pourrait être cité dans des documents officiels non censurés. Mais ce n'est pas quelque chose que je ferais. Les créateurs de BF ont décidé d'être provocateurs; c'est leur droit. Cela ne veut pas dire que je dois faire de même. Si mon nom figure sur le papier, il me reflétera et je choisirais une approche moins (potentiellement) offensive.
@TerryLewis VOUS ne parlerez peut-être pas de cette façon avec votre maman, mais ce n'est que votre culture personnelle. ne parle pas pour moi. Je me fiche des gens qui essaient de me causer des ennuis quand je n'ai rien fait de mal. si vous en avez peur, très bien. mais n'essayez pas de me dire que je ne devrais pas écrire les noms propres des langues dans des papiers formels comme les adultes qui fonctionnent devraient pouvoir le faire. les votes positifs semblent d'accord avec moi.
Sans rapport, mais nous avons un générateur d'ID qui génère des ID en base36. Et d'ailleurs, «fuck» est un nombre base36 parfaitement valide. Tout comme «cul» et «boob» et que sais-je encore. Nous avons en fait discuté d'algorithmes pour «nettoyer» l'ID généré, mais nous avons finalement décidé de le reculer ... Nous prenons en charge plus d'une douzaine de langues ... Devons-nous nettoyer tous les mots qui pourraient être offensants dans l'une de ces langues? Dire que l'auteur de * brainfuck * cause des problèmes est myope. Plus les cultures se mélangent, plus il deviendra impossible de continuer ainsi. C'est la sensibilité excessive qui cause les problèmes.
@sgroves, ce n'est pas mon propos. Le point est a) que le mot est un terme offensant connu, b) l'auteur a le choix entre un terme offensant connu et d'autres termes qui identifient correctement la langue, et c) le PO a demandé ce qu'il devrait faire. IMHO, la culture d'aujourd'hui est telle que vous prenez un risque avec presque TOUT ce que vous dites. Si ce document formel est important (pour l'école ou le travail), * I * adopterait l'approche la moins offensante. Ma mère n'était qu'un exemple de quelqu'un qui trouverait TOUT usage du terme offensant; voulez-vous risquer votre carrière en supposant que ma mère n'est pas la destinataire de ce papier?
@StijndeWitt, vous avez dit: "C'est la sensibilité excessive qui cause les problèmes." Cela reflète en fait le plus correctement mon point de vue. Si l'un de mes collègues m'envoyait un e-mail avec le terme, je ne me plaindrais pas. D'autres, cependant, l'apporteraient aux RH. La défense de "mais c'est en fait le nom de la langue" peut avoir un sens logique, mais les RH se trompent souvent par excès de prudence, en particulier lorsqu'il existe un soupçon de sexualité. Le harcèlement sexuel est désormais défini par la perception de la victime présumée. Je ne suis pas entièrement d'accord avec cela, mais c'est la réalité d'aujourd'hui.
@TerryLewis Triste, mais vrai.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...