Question:
Enseigner une classe censée gonfler la moyenne des élèves athlètes
Vladhagen
2019-06-05 23:03:23 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Premise

Mon département a récemment finalisé les affectations d'enseignement du corps professoral pour le semestre d'automne 2019 (à partir de la fin août 2019). Alors que ces devoirs faisaient l'objet de discussions il y a quelques semaines, mon directeur de département m'a approché et m'a demandé mon "intérêt" (sa parole) à enseigner un cours "d'explorations" (encore sa parole) que les étudiants pourraient suivre pour en savoir plus sur notre département et la discipline.

Elle avait un programme pré-écrit qu'elle avait composé. La charge de travail proposée pour la classe consistait essentiellement à avoir 80% de participation à une période hebdomadaire de 50 minutes et à remplir une révision de cours à la fin du semestre (10% de la note devait provenir d'une nébuleuse «participation en classe» But). Ce cours vaudrait trois (3) crédits, ce qui serait le crédit typique accordé pour une classe qui se réunissait trois périodes de 50 minutes par semaine et qui avait plusieurs examens, devoirs hebdomadaires, etc. Quelques exemples de cours dans mon collège (STEM ) vaut 3 crédits:

Tous les noms et numéros de cours sont effectivement faux. Ce sont tous de vrais cours dans mon université, mais j'ai complètement inventé les nombres pour masquer les vrais cours.

  • Math 3340 Equations différentielles.
  • Math 3870 Théorie des nombres algébriques.
  • Electromagnetism Phys 2200.
  • Compilateurs et interprètes CoSc 3130.
  • Stat 4650 Bayesian Inference.
  • CoSc 3270 Intro to Machine Learning.
  • CoSc 4270 Advanced Machine Learning.
  • Chem 3510 Organic Chemistry I.
  • Chem 3520 Organic Chemistry II.

(CoSc est l'informatique. Ce n'est pas comme l'appelle mon université. Je l'ai fait littéralement juste pour que chaque classe n'ait qu'une abréviation de 4 lettres).

J'ai dit au directeur du département que je n'étais pas intéressé à enseigner à la classe et j'ai fait l'observation passagère qu'il semblait que la classe était plutôt simple pour une classe de trois crédits. Elle m'a dit que, oui, c'est un cours plutôt simple, mais que ce n'était pas grave, car il était «destiné aux athlètes de notre université». Le cours est ouvert à tous les étudiants de l'université, mais il faut la signature du département pour ajouter le cours.

Je pense que cela peut être une ligne délicate qui frôle la fraude scolaire, comme celle-ci scandale à l'Université de Caroline du Nord. Ceci est exacerbé par le fait que j'ai maintenant découvert qu'il n'y a pas qu'une seule version de cette classe, mais trois (XXXX 3910 Explorations I, XXXX 3920 Explorations II, XXXX 3930 Explorations III) des versions du classe.

Les classes se réunissent simultanément (par exemple les mardis à 14 heures) dans des salles "différentes", mais il ne s'agit en réalité que d'une seule grande salle qui peut être divisée en trois salles de classe avec des rideaux en accordéon. (Chaque section de la pièce a une porte séparée vers le couloir et un numéro de chambre séparé). Ainsi, les classes «Explorations» peuvent effectivement être suivies en une seule fois en s'inscrivant aux trois classes et en s'asseyant simplement dans la grande salle et en «participant».

Le problème

Bien que je ne sois pas intéressé à enseigner l'une de ces classes, j'ai été nommé instructeur d'une des classes. Le directeur du département et une nouvelle recrue auxiliaire ont été désignés comme professeurs parmi les deux autres classes. Les étudiants se sont inscrits à la classe et il semble que sur 21 étudiants sur ma liste de classe, 19 sont des étudiants athlètes.

J'ai parlé (de manière informelle) avec notre doyen associé de ce cours peu de temps après que mon directeur de département m'ait abordé pour la première fois. À ce stade, je n'avais pas encore été chargé d'enseigner à la classe. Il m'a informé que le doyen avait approuvé ces cours afin de «susciter l'intérêt pour le collège». La plupart des étudiants athlètes de mon école ne se spécialisent pas dans les domaines des STEM.

Je ne sais pas à quel point cela va. Je ne veux pas perdre mon emploi parce que je ne veux pas me lever devant certains étudiants athlètes et parler de choses intéressantes dans mon domaine. Si le cours valait moins de crédits, je me sentirais mieux de participer. Mais tel quel, je me sens mal à l'aise d'être associé au cours. Si cela valait moins de crédits, je serais peut-être plus favorable à l'idée d'enseigner à la classe.

Dois-je siffler ici?


Addendum

Je n'ai pas de mandat. Je suis relativement nouveau au ministère. Je pense que c'est la raison pour laquelle le directeur du département me demande, ainsi qu'à un professeur adjoint (nouvel employé), de couvrir ces cours.

J'ai mentionné que j'avais été chargé d'enseigner ce cours à l'un de mes professeurs principaux. Son évaluation était essentiellement "Oh ouais, ça a l'air louche. Mais si [le président du département] l'a fait approuver, ça doit être à la hausse, n'est-ce pas? Ha ha ha ..."

Répartition des notes pour la classe est la suivante:

  • 10% de participation (sur une échelle entière de 0 à 10).
  • 10% d'évaluation du cours (rempli = tous les points, pas terminé = zéro).
  • 80% de participation:
    • Il y a 10 réunions de classe au total (nous le faisons ne se réunissent pas toutes les semaines)
    • Vous obtenez 1 point pour chaque période de cours à laquelle vous assistez jusqu'à et y compris votre huitième période de cours. (Score maximum de 8/8).

La classe n'est pas un échec de réussite. Des notes ABC sont attribuées.

Donc, si vous avez participé à un niveau 9 (quoi que cela signifie), rempli l'évaluation du cours et assisté à 5 périodes de cours au total, votre score serait:

9% + 10% + (5/8) * 80% = 69% dans le cours.

Si vous avez participé à un niveau 3, n'avez pas rempli l'évaluation du cours et assisté à 7 périodes de cours au total, votre score serait:

3% + 0% + (7/8) * 80% = 73% dans le cours.

@darijgrinberg: OP a reçu un programme pré-écrit, qui spécifie que le cours ne doit pas nécessiter de travail académique réel.Cela ressemble à un pistolet fumant pour moi.
Les commentaires ne sont pas destinés à une discussion approfondie;cette conversation a été [déplacée vers le chat] (https://chat.stackexchange.com/rooms/94616/discussion-on-question-by-vladhagen-teaching-a-class-l probable-meant-to-inflate-the).
Sérieusement, les gens ... acceptent les commentaires non clarifiants pour discuter.Les discussions sans rapport seront supprimées.
"Dois-je siffler ici?"dépend fortement de votre situation personnelle et de vos valeurs.J'ai signalé cette question pour la clôture avec cette raison."Que dois-je faire face à ce dilemme moral?"est hors sujet sur tous les Stack Exchanges où de telles questions sont susceptibles de survenir.La question pourrait être posée sur le sujet en indiquant ce que vous avez décidé d'accomplir et en vous demandant comment vous y prendre au mieux.
Quatorze réponses:
#1
+107
B. Goddard
2019-06-06 17:32:27 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Vous vous êtes demandé "à quelle hauteur cela va-t-il?" Dans mon université, le salaire de l'entraîneur de football est 7 fois supérieur à celui du président. Selon vous, qui répond à qui? Le chancelier, le président, le prévôt, le doyen et votre président pourraient tous être d'accord avec vous et rien ne serait fait. (Et s'ils étaient le genre de personnes qui étaient d'accord avec vous, alors ils ne seraient pas le président, le doyen, le prévôt, le président ou le chancelier.)

Vous êtes nouveau et adjoint, et vous avez donc un position très faible. Je suis presque sûr que c'est la raison pour laquelle vous avez reçu le cours. Options:

  1. Refusez d'enseigner le cours et espérez qu'il y a suffisamment de mauvaise publicité lorsque vous êtes renvoyé, que l'école supprime tranquillement le cours. Vous serez au chômage, mais vous aurez rendu un service.

  2. Enseigner le cours de telle sorte que les étudiants doivent réellement travailler et apprendre des choses. Traitez la «participation» pour tout ce qu'elle vaut. Si vous le faites correctement, vous n'obtiendrez plus jamais le cours. (Par exemple, animez une discussion à chaque réunion sur le thème "Pourquoi se spécialiser en STEM." Faites remarquer que le cours même dans lequel ils se trouvent est de les priver de leur chance d'obtenir une véritable éducation. Ils sont essentiellement des esclaves pour les milliardaires possèdent vraiment les équipes sportives. Ils jouent gratuitement au football professionnel et obtiennent en retour un diplôme sans valeur en "Études de premier cycle" qui ne les qualifiera pas pour vendre des voitures d'occasion. Un diplôme en STEM ne serait-il pas plus précieux et plus satisfaisant? Cela concerne le sujet du cours et devrait vous éviter d'avoir à l'enseigner à nouveau. OU peut-être choisir un beau livre scientifique et exiger que la "participation" signifie lire à tour de rôle à haute voix le livre. Lorsque cela découvre que la moitié de votre les élèves ne savent pas lire ....)

Les commentaires ne sont pas destinés à une discussion approfondie;cette conversation a été [déplacée vers le chat] (https://chat.stackexchange.com/rooms/94615/discussion-on-answer-by-b-goddard-teaching-a-class-l probable-meant-to-inflate-la).
«travail d'esclave pour les milliardaires qui possèdent vraiment les équipes sportives», ce serait très amusant d'entendre la personne qui occupe un poste auxiliaire (pas vraiment le poste le plus stable et le mieux payé du cycle académique).Les athlètes professionnels ont une chance de gagner beaucoup d'argent et de renommée (la chance est faible, mais la récompense est si élevée que pour certains, cela a du sens).Mais au lieu de cela, vous leur suggérez de prendre un diplôme et si vous avez de la chance quelque part dans la trentaine, vous pourriez avoir une chance d'avoir un salaire décent.Ne détestez pas le joueur, détestez le jeu.
@SalvadorDali Non, je suggère que tant qu'ils resteront en classe pendant 4 ans, ils pourraient tout aussi bien obtenir un diplôme décent.Ensuite, ils ont deux options pour leur avenir.
@B.Goddard ils auront probablement besoin de beaucoup plus que de «rester dans les salles de classe pendant 4 ans» pour obtenir un diplôme décent.Il y a une grande différence entre passer 2 heures à bâiller et vérifier FB et faire des devoirs dans des matières difficiles.Et vous dites essentiellement qu'une personne qui occupe une position extrêmement précaire dans la hiérarchie universitaire pour leur dire qu'elle doit jeter ses perspectives et passer de nombreuses années à étudier pour avoir une chance d'obtenir une position similaire très fragile.
Je suis à moitié en désaccord, plutôt fortement avec la moitié en désaccord, de cette réponse.En particulier, il me semble que cette réponse consiste essentiellement non seulement à s'opposer aux motivations éventuellement louches de cette classe et aux décisions de cette faculté, mais aussi à monter sur le bateau du claquement et d'invalider essentiellement le besoin ou la valeur de domaines entiers de l'enseignement universitaire.effort (fondamentalement, tout ce qui n'est pas "STEM") qui, je dirais, est une agression non seulement contre les "propriétaires d'équipes de sport milliardaires", mais aussi contre les professeurs, les universitaires et d'autres qui ont fait de ces domaines le travail de leur vie _et_ ceux qui ont réellement
appliqué les connaissances de ces domaines.Les appeler des diplômes «non réels», c'est aussi dévaloriser cette connaissance elle-même et, encore une fois, quelque chose que je trouve un peu répréhensible.De plus, cela ressemble beaucoup à l'installation de votre opinion politique dans la classe, encore une fois, un grand non-non, je dirais pour tout enseignement académique (à moins que la classe ne porte spécifiquement sur une philosophie ou une idéologie politique particulière, mais même alors celle de l'instructeurles opinions personnelles quant à savoir si cette idéologie est / n'est pas valide ou dans quelle mesure elle l'est, ne devrait pas entrer, comme le point d'un
l'instructeur est fondamentalement à _teach_, PAS à _preach_.Les élèves devraient être capables de former cela par eux-mêmes).Cela dit, je suis très d'accord avec deux choses: l'une d'entre elles est d'essayer du mieux possible de "subvertir" le programme en essayant de se trémousser dans autant de travail académique réel que possible (par exemple, pour réellement "définir" la "participation" mal définie.dans votre programme et, par exemple, inclure quelque chose comme «activités programmées en classe» qui nécessitent une préparation non triviale).L'autre _est_, je pense, éveillant leurs soupçons en faisant remarquer d'une certaine façon qu'il y a quelque chose de drôle
continuer avec ceci, et qui il peut servir.Il n'y a rien de mal à faire du sport ou à être un athlète en soi, mais il y a quelque chose qui ne va pas avec ce système.Bien sûr, cela semble aussi se mêler de cette ligne de "prêcher une opinion politique", et il faut donc faire preuve de prudence, mais s'il y a une activité légitimement corrompue ici, cela devrait être quelque chose qui devrait toujours être ciblé.
(De plus, il fait des hypothèses assez larges sur les majors qu'ils choisissent, en particulier compte tenu du fait que cette classe est offerte par le département / a "STEM" comme suggéré par OP et donc _seem_ aimerait si quelque chose elle ferait partie de _that_programme d'études.)
@The_Sympathizer Um, mec, d'abord, le cours est dans l'école STEM et spécialement créé pour inciter les étudiants à ces domaines.Deuxièmement, «l'autre domaine» ici n'est pas un domaine, ce sont les «études de premier cycle», qui sont une fausse majeure.Personne n'a critiqué la sociologie ou même la cosmétologie.Toute ta tirade est tellement décalée que je ne peux même pas la voir d'ici.
(Je suppose que ce que j'essaie de dire, c'est que les problèmes de fraude et d'intégrité ne doivent pas être confondus avec des problèmes de savoir si certaines majors ou certains domaines valent / ne valent pas la peine d'être poursuivis. La fraude est une fraude _ indépendamment_ de toutet un enseignement / université honnête est un enseignement / université honnête _ sans tenir compte_ de ces problèmes. Vous ne devriez pas mettre l'un dans l'autre.)
@B.Goddard: J'ai vu cette partie, même si je n'ai peut-être pas tout à fait compris qu'elle était là pour les «tenter», j'ai pensé que c'était comme un niveau bas pour ceux qui sont déjà dedans. Cela dit, _slamming_ d'autres domaines dans la défense de votre département(c.-à-d. faire le travail assigné) ne serait pas la voie à suivre.Vous pourriez souligner les avantages d'une majeure en STEM sans dire que des choses comme d'autres ne sont pas de vrais domaines.Beaucoup moins insinuant qu'ils ont déjà fermement décidé sur une majeure quand si, à tout le moins, c'est un cours pour promouvoir le département qui serait offert à ceux qui essaient de comprendre cela.
(Mentionné dans ma cinquième partie du commentaire, j'ai dit "considérant que ce cours est offert par le / a département STEM")
@The_Sympathizer _Again_ vous êtes si loin du sujet, je ne peux pas le voir d'ici.Les SEULES «grandes» décriées étaient les «études de premier cycle».Ce simple fait rend toute votre tirade (idiote) sans objet.Je n'essaierai pas de raisonner quelqu'un dont le raisonnement est brisé.
@B.Goddard: Je n'avais jamais entendu parler d'un tel majeur, et il n'a pas été mentionné dans l'OP, et j'ai supposé (et c'était peut-être une erreur) qu'il était conçu comme un stand-in / proxy inventé pour divers "soft"non-STEM, majors.
Les universitaires d'@Salvador Dali: ont généralement de bonnes raisons d'opter pour le salaire relativement bas et plusieurs années d'insécurité de l'emploi que vous mentionnez, mais ces raisons ne doivent pas concerner les étudiants.Avec une bonne majeure dans un sujet STEM, il est généralement facile d'obtenir un emploi bien rémunéré qui sera plus sûr que la plupart des emplois qui ne nécessitent pas une majeure STEM.La personne qui se tient devant ces étudiants est là parce qu'ils veulent être là, pas parce qu'ils n'ont rien pu obtenir d'autre.Quoi qu'il en soit, je pense qu'il est prudent de supposer que les étudiants en question ne se dirigent pas vers le monde universitaire.
#2
+85
academic
2019-06-06 17:56:26 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Une option possible est de préparer un syllabus pour le cours qui ajoute des travaux notés légitimes: devoirs, un examen, un article ou un projet, n'importe quoi. Ensuite, envoyez-le par e-mail à votre président, mentionnez que vous souhaitez évaluer la maîtrise du matériel par les élèves et donc conçu votre propre rubrique de notation, et demandez son approbation.

Si elle approuve, ou si elle change votre mission d'enseignement, puis le problème est résolu. Et si elle dit "veuillez utiliser le syllabus que je vous ai donné", alors vous avez établi une trace écrite.

Enfin, gardez ce qui suit à l'esprit: dans ma discipline, j'ai vu des cours la rubrique de notation est ouvertement «tout le monde obtient un A». La raison en est que les étudiants diplômés ont des poissons plus importants à faire frire et devraient être en mesure de définir leurs propres priorités. La question de savoir si les athlètes devraient être capables de faire de même est discutable - mais garder cela à l'esprit pourrait atténuer votre dégoût, si vous finissez par devoir utiliser le programme qui vous a été donné.

Les commentaires ne sont pas destinés à une discussion approfondie;cette conversation a été [déplacée vers le chat] (https://chat.stackexchange.com/rooms/94643/discussion-on-answer-by-academic-teaching-a-class-l probable-meant-to-inflate-the-gp).
#3
+48
Van
2019-06-06 18:30:06 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je parierais livres en pesos que ce cours s'apparente au cours de géologie 101 que mon frère a suivi (dans une grande université de football) avec la plupart des membres de l'équipe de football (il n'était pas un étudiant athlète, il a juste suivi le cours) qui était communément appelé "Rocks for Jocks".

Cependant , cela ne signifie pas (comme Buffy l'a mentionné) que le cours ne peut pas profiter aux étudiants. Si j'étais à votre place, j'essaierais de faire en sorte que le cours profite aux étudiants. Si vous êtes autorisé à modifier le programme pour inclure des devoirs (qu'il s'agisse de tests, de devoirs ou de projets) qui sont notés et donnent des commentaires aux étudiants, les étudiants pourraient en fait apprendre quelque chose. Lorsque j'enseignais (au lycée), j'enseignais un cours de chimie de «niveau descriptif»; le concept de base était la chimie sans mathématiques. Mon objectif était d'aider les élèves à apprendre des concepts qui les aideraient (par exemple, pourquoi vous avez besoin d'un revêtement spécial sur les vis utilisées dans le bois traité sous pression.)

OTOH, cela m'inquiète:

... J'ai maintenant découvert qu'il n'y a pas qu'une seule version de cette classe, mais trois (XXXX 3910 Explorations I, XXXX 3920 Explorations II, XXXX 3930 Explorations III) de la classe.

Les classes se réunissent simultanément dans des salles "différentes", mais il s'agit en réalité d'une seule grande salle qui peut être divisée en trois salles de classe avec des rideaux en accordéon. (Chaque section de la pièce a une porte séparée vers le couloir et un numéro de chambre séparé). Ainsi, les classes "Explorations" peuvent effectivement être suivies en une seule fois en s'inscrivant aux trois classes, puis en restant assis dans la grande salle et en "participant".

Si cela est vrai (un étudiant peut suivre trois cours en même temps et obtenir des crédits pour ceux-ci), cela constituerait une fraude (du moins dans mon livre). Compte tenu de votre poste non permanent, je vous laisse le soin de déterminer si brûler le pont vers cette opportunité vaut la peine pour vous de signaler la fraude. (Je soupçonne que, si vous vous présentez, votre poste à l'université sera résilié ou rendu très inconfortable.)

Enfin, la politique d'assiduité est quelque chose que j'examinerais plus en détail. Si votre école est aussi centrée sur le sport que vous le craignez, je me demande si les athlètes sont considérés comme exemptés de fréquentation (ou obtiennent automatiquement un crédit), s'ils sont sur la route. (C'est-à-dire que s'ils obtiennent automatiquement des points de présence lorsqu'ils sont absents, c'est une autre preuve très accablante qu'il s'agit d'un cours frauduleux.)

J'ai moi aussi pris un "roches pour jocks" (sujets de géologie) au premier cycle!Je n'étais pas un athlète, je le faisais pour mes génériques.C'était le plus amusant que j'aie jamais eu dans un cours de science génétique;non pas parce que c'était facile, mais parce que c'était tellement intéressant.Mon partenaire de «laboratoire» (un athlète réel) a en fait déclaré une majeure en géologie parce qu'il l'appréciait tellement.Bien sûr, il s'agissait plus d'un cours de type "explorations en ..." ou "introduction à ..." légitime que ce qu'OP a décrit qui, comme vous le mentionnez, ressemble beaucoup plus à une arnaque.
J'adore cette réponse!Et pour être honnête, je pense que cela donne à OP la liberté de faire des * choses vraiment terrifiantes *.Imaginez que vous appreniez à donner un cours universitaire où vous pourrez faire des démonstrations de Planning Fallacy, faire un jeu télévisé de Causation vs Correlation vs Coincidence et faire un "Voici quelque chose de bizarre: tout le monde écrit une raison pour laquelle il pourrait en être ainsi, et une façonvous pourriez tester si vous avez raison. "Vous avez la chance d'enseigner la * classe la plus importante * qu'ils pourraient suivre, tout cela parce que vous * n'avez * pas * d'objectifs rigides à atteindre!
C'est un très bon point.J'ai suivi quelques cours similaires dans des matières très éloignées du mien (économie pour les nuls lors de l'obtention de mon doctorat en physique par exemple) et ils étaient fantastiques.L'enseignant savait qu'il y aurait 90% de gens qui se relâcheraient et 10% d'élèves totalement indépendants avec qui il pourrait faire de grandes choses.Le cours ROCKED et a été un énorme succès parmi ces étudiants pendant quelques années.
#4
+18
Noah Snyder
2019-06-06 13:46:28 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Si c'était moi, je ferais de mon mieux pour être réaffecté à un autre cours, mais je ne prendrais aucune autre mesure. Le recul est de 20/20, mais il semble que vous ayez moins repoussé que les autres personnes demandées par le président. Je pense que si vous dites quelque chose comme "Je suis profondément mal à l'aise avec la façon dont ce cours est structuré et noté et si je devais l'enseigner, je donnerais des devoirs réguliers et donnerais un examen" et vous vous retrouverez réaffecté. Évidemment, ce n'est pas génial de courir le risque d'offenser la chaire, mais c'est moins mauvais pour vous que de faire appel au-dessus du diplômé de la chaire.

Sinon, regardez certains des programmes de cours en dehors du collège des arts et les sciences. Je pense que vous constaterez que dans beaucoup de majors, les normes pour un cours de 3 crédits sont beaucoup plus basses que vous ne le pensez. Je doute que ce cours soit frauduleux ou aussi extrême que vous le pensez. Je ne serais pas à l'aise de l'enseigner moi-même, mais je suis sceptique quant au fait que ce soit en fait illégal, frauduleux ou contraire aux politiques de l'université.

#5
+10
Buffy
2019-06-06 17:50:15 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Mon point de vue personnel est que je n'enseignerais volontairement un tel cours que si je pouvais être assuré que les paramètres globaux étaient tels que je pourrais donner de la valeur aux étudiants. Je ne peux pas juger de la situation ici avec les informations fournies, mais cela semble inquiétant sur la base de certaines modifications et commentaires. Le message original semblait laisser suffisamment de place pour faire un travail assez décent. Les modifications, pas tellement.

Cependant, j'ai deux préoccupations. La première est que si vous voulez «vous éloigner», comme c'est probablement votre meilleure option, faites-le très soigneusement et avec le sourire. En tant que membre du corps professoral non titulaire, vous aurez peu de chances d'apporter des changements si les chefs et les doyens, etc. sont d'accord avec cela. Je pense qu'il ne serait pas judicieux de refuser catégoriquement, mais, avec des relations personnelles décentes, il pourrait être possible d'exprimer votre inconfort face à la situation et votre réticence à vous y impliquer. Mais prudemment. Soigneusement.

Le second est plus sérieux. Si vous acceptez de le faire ou si vous y êtes prisonnier, il est peu probable que vous puissiez trouver une évasion avant d'accéder à la titularisation. Vous deviendrez la personne «à qui s'adresser» pour de tels cours et vous en serez probablement aux prises pendant un certain temps. Si, en effet, c'est une arnaque, alors ce serait aussi un tueur d'esprit.

Si, en effet, il s'agit d'une arnaque, alors on vous demande de le faire parce que, étant non tenure, vous avez plus de mal à refuser.

D'un autre côté, si cela offre un meilleur chemin vers la titularisation (par exemple dans un endroit fortement influencé par l'administration), alors vous devez penser au long terme. Choix difficile.


Et, pour mémoire, tous les athlètes ne sont pas stupides. Bill Bradley, de la renommée des Knicks, me vient à l'esprit. Il a obtenu une maîtrise d'Oxford en tant que boursier Rhodes.

Concernant Bill Bradley, [this] (https://www.azleisd.net/cms/lib6/TX01917633/Centricity/domain/4/athletics/ath%202016-2017/ATH160523DMAULDIN.pdf) ([aperçu de carrière] (https://math.unt.edu/faculty-spotlight/richard-daniel-mauldin)) est un exemple de mathématicien assez bien connu dont beaucoup ne savent pas qu'il a déjà eu beaucoup de succès en tant que joueur de football universitaire (américain).Je connais également plusieurs autres exemples de sports, mais ils ont tendance à être dans des sports comme le tennis et l'athlétisme, qui ne sont pas aussi remarquables pour leur rareté d'athlètes universitaires que c'est le cas avec le football (ou le basket-ball).
#6
+10
Spark
2019-06-06 18:39:36 UTC
view on stackexchange narkive permalink

TL; DR: excitez le département à ce sujet - ce n'est pas seulement votre problème, mais une question d'image et de prestige du département.

C'est une situation vraiment difficile à vivre, mais ce serait beaucoup plus difficile si vous essayez de la gérer vous-même. Si j'étais à votre place, j'irais probablement de l'avant avec le cours (toute autre chose serait une rébellion pure et simple et pourrait sérieusement nuire à vos chances de promotion). Je voudrais cependant

  1. obtenir le soutien des autres dans le département - l'existence de ces classes est préjudiciable au département dans son ensemble: cela diminue le prestige du département, le blesse dans les classements, le rend plus difficile pour attirer les étudiants de premier et deuxième cycles, etc. De plus, si vous comptez faire suffisamment de bruit, ce cours sera transmis à quelqu'un d'autre, qui devra faire face au même problème. Cela ne vous concerne pas seulement .
  2. Essayez d'évaluer l'attitude du service à l'égard de cette classe. Si tout le monde est d'accord avec cela et que vous êtes le seul à voir le problème, alors vous aurez beaucoup plus de mal à avancer. S'il y a un nombre important de personnes qui n'aiment pas ce cours, vous pourrez peut-être faire valoir votre point de vue (il peut s'agir ici d'une personne avec beaucoup d'influence, ou beaucoup de personnes avec moins). Ce n'est peut-être pas une mauvaise idée d'en discuter ouvertement avec votre directeur de département: ils peuvent vous offrir une perspective intéressante de la politique départementale et des exigences qui leur sont transmises (et très bien vous convaincre de la triste réalité de ces cours). Si vous avez un bon soutien, vous pouvez peut-être générer suffisamment d'élan pour changer quelque chose.
  3. Si tout le reste échoue et que vous sentez que cela vous affecte sérieusement, cela peut être une bonne raison de considérer vos prospects ailleurs - ne pas avoir le choix d'enseigner une classe ou de contrôler son programme / méthode de notation, n'est pas raisonnable à mon avis.

Bonne chance!

#7
+9
Jeffrey J Weimer
2019-06-06 01:16:10 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Vos commentaires sur ma réponse disent clairement que donner un coup de sifflet signifie faire un tollé au sujet d'un cas de fraude. Vous n'avez cependant aucune expertise pour porter un jugement de fraude. Ce jugement est porté à un niveau supérieur, tel qu'un conseil d'accréditation. Donc, la réponse est non, vous ne devriez pas et ne pouvez pas siffler de cette manière.

Comment devez-vous procéder?

Peut-être vous demandez-vous si vous devriez siffler pour mener une charge sur l'intégrité du cours. En tant que faculté non titulaire, ce n'est pas une bataille pour vous de mener ou de vous engager pleinement. En substance, c'est un terrier de lapin qui pourrait nuire à votre réussite dans votre carrière. C'est une bataille pour les professeurs titulaires. Engagez quelqu'un à un niveau supérieur dans le département pour siffler de cette manière.

Pour le terme immédiat (été), contactez un membre du corps professoral de confiance et permanent de votre département. Discutez de leur point de vue pour savoir si le cours vaut la peine d'être soulevé pour une amélioration ou une fraude académique potentielle. Le sénateur de votre faculté peut également avoir des idées. Utilisez ce temps pour recueillir des informations sur ce que les autres professeurs du département pensent du cours. Vous pouvez également en apprendre davantage sur vos alliés et ennemis pour de futures batailles dignes que vous voudriez mener pour améliorer l'intégrité des parcours dans le département.

Pour le trimestre d'automne, donnez le cours. Établissez ce dont il a besoin et efforcez-vous de respecter ses normes dans toute la mesure du possible. Comme vous le souhaitez et selon la description du cours, accordez-vous la liberté d'injecter un certain degré de votre propre intégrité académique . Cependant, soyez clair dès le départ sur ce que cela signifie dans vos rubriques de notation, en particulier lorsqu'elles diffèrent de vos collègues qui enseignent EXACTEMENT le même cours. Enfin, lorsque vous apportez des modifications, soyez prêt à avoir des étudiants qui quitteront immédiatement le navire ou qui se plaindront bruyamment de vous pendant et après le cours, et ils le feront probablement au plus haut niveau possible. En d'autres termes, marchez légèrement sur ce chemin.

Aussi, pendant le trimestre d'automne, accordez-vous la liberté d'avoir un cours facile à enseigner et de faire quelque chose de productif entièrement pour vous.

Après le trimestre d'automne, rédigez un rapport d'évaluation du cours. Lorsqu'il s'agissait d'un cours d'ingénierie dans un collège accrédité, ce rapport s'appellerait un rapport d'évaluation de cours ABET. Documentez les exigences du cours, ce que vous avez fait pendant le cours pour y répondre et les résultats de vos efforts. Reliez ces documents dans un dossier et publiez-les dans le département. Il s'agit de votre bilan du niveau d'intégrité que vous aviez sous les contraintes que vous deviez respecter.

À partir de là ... Restez productif à votre manière et ayez confiance en cela, selon le cas peut exiger, vous avez fait ce qui était exigé de vous avec la plus grande intégrité permise. Comme le dit le proverbe, vous ne pouvez plus être blâmé après ce point pour quoi que ce soit de faussement fait par ceux qui dépassent votre niveau de rémunération (ou niveau d'ancienneté dans ce cas) et pour quelque chose que vous êtes en mesure de chercher à corriger uniquement en cherchant des conseils supplémentaires. / p>

Enfin, votre discussion de fond ajoute des informations sur d'autres facteurs qui n'ont aucune incidence sur la question de la dénonciation de fraude. plus précisément, vous soulevez le problème de ne pas vouloir donner le cours. Je vais également en aborder certains aspects ici.

Votre charge d'enseignement vous est très probablement assignée par le directeur du département en consultation avec vous. Votre manuel de la faculté définit la politique. Vous pouvez demander à nouveau à votre président le respect dû pour ne pas avoir à enseigner le cours. Vos raisons pour lesquelles les heures de crédit sont trop élevées ou pour lesquelles vous n'êtes pas disposé à «vous tenir debout devant certains étudiants athlètes» tomberont probablement dans l'oreille d'un sourd. Certains pourraient considérer que vous avez déclenché de telles alarmes comme des raisons de vous qualifier de plaignant. Un membre senior du corps professoral pourrait vous donner des conseils supplémentaires pour une meilleure raison de refuser le cours. Une question qui me vient à l'esprit est de se demander comment l'enseignement de ce cours renforcera ou non vos diplômes d'enseignement pour votre dossier de titularisation. Encore une fois, votre manuel de la faculté définit les lignes directrices pour passer cet appel.

Pour être juste, personne n'apprécie d'être chargé d'enseigner un cours qui semble être en dessous de sa dignité. La réflexion appropriée peut être de définir les normes avec lesquelles vous pouvez vivre pour enseigner le cours au meilleur niveau permis, de présenter clairement vos normes aux étudiants et de vous y tenir pendant que vous enseignez. Vous pourriez à l'inverse considérer ce cas comme un défi dans votre propre processus d'apprentissage - comment pouvez-vous apprendre à enseigner quelque chose de digne de votre domaine à des étudiants qui ne sont pas au niveau que vous souhaiteriez normalement? enseigner et qui ne sont probablement pas du tout intéressés à apprendre le matériel en premier lieu.

Vous dites également que vous n'êtes pas disposé à enseigner un cours qui est potentiellement un cas de fraude académique parce qu'il peut vous rendre complice dans une telle fraude.

Vous n'avez pas généré ou approuvé le formulaire initial pour créer le cours, vous n'avez pas dicté les exigences du cours pour l'automne prochain, et finalement vous n'êtes pas en mesure à ce moment-ci de déterminer si le cours est vraiment cas de fraude académique.

Enseigner ce qui vous est assigné est une obligation de votre nomination en tant que membre du corps professoral. Vous devez faire ce qui vous est assigné. Ne pas le faire est une cause de vous licencier. En notifiant en bonne et due forme à un collègue vos inquiétudes quant à l'intégrité du cours, vous faites de votre mieux pour signaler que vous voulez savoir si le cours doit être étudié même si vous continuez à l'enseigner.

En résumé, faites part de vos inquiétudes concernant l'intégrité du cours en privé à des professeurs chevronnés de confiance. Lorsque vous entendez cela comme votre déclaration de sifflet, alors oui. Quand par coup de sifflet vous entendez mener une accusation sur un cas de fraude, non. Ce n'est pas une bataille pour une faculté non titulaire. Lorsque vous souhaitez envisager d'améliorer l'intégrité du cours, continuez en obtenant des informations sur le cours, en enseignant le cours dans un avenir immédiat à vos meilleurs standards dans les limites de ses exigences, et en consultant pour trouver des alliés à améliorer ou à changer. (supprimez-le).

"Je veux dénoncer le cas où je suis assigné pour enseigner un cours qui ne relève pas de mon domaine d'expertise."Cela semble extrêmement spéculatif quant aux raisons pour lesquelles je ne veux pas enseigner le cours.Rien de ce que j'ai dit n'indique que je pense simplement que cette classe est "en dessous de moi" d'un point de vue purement thématique ou en dehors de mon domaine d'expertise.Il est simple de soupçonner une fraude.Vous vous disputez contre un homme de paille.
Pourquoi supposer qu'elle veut «siffler» pour une raison autre que le dégoût face à la nature manifestement contraire à l'éthique de la classe?
@Vladhagen J'ai révisé pour noter pourquoi je vais garder le cas au point.C'est un argument que j'ai entendu d'autres professeurs comme une raison de se plaindre des raisons pour lesquelles ils ne devraient pas enseigner ou ne veulent pas enseigner un certain cours.J'ai également été le destinataire de mon affectation à donner un cours en dehors de mon domaine d'expertise.Donc, ce n'est pas un homme de paille, même si ce n'est pas pertinent pour votre cas (comme maintenant reconnu)
Cette réponse n'aborde pas les problèmes de fraude à l'aide financière, de fraude de visa et de sanctions de la NCAA.Se pourrait-il que le demandeur soit personnellement responsable de fraude?
Pour moi, en tant qu'étranger, il semblerait que le devoir éthique des OP serait de signaler immédiatement cela au conseil d'accréditation, et je m'attendrais à ce que l'uni perde le leur.
@Magisch Je suppose que si c'était aussi simple que cela, de nombreuses universités auraient déjà perdu leur accréditation ou auraient cessé d'offrir de tels cours.Étant donné que de nombreuses universités offrent de tels cours tout en conservant leur accréditation, je suppose qu'il y a d'autres forces à l'œuvre.
FWIW, la NCAA a refusé de sanctionner l'UNC parce que les classes sans valeur étaient ouvertes à tous les étudiants et non "des avantages supplémentaires".La question de savoir s'il s'agissait d'une "fraude académique" était juridiquement controversée, la position d'avocat de l'UNC était qu'il s'agissait d'un "manque de contrôle".
@JeffreyJWeimer, Peut-être que les choses sont différentes sur ce site, mais SE nécessite généralement une réponse à la question posée ou pour offrir un défi de cadre.La section sur l'enseignement d'une classe «sous sa dignité» n'est ni l'un ni l'autre.
Comme le note @pboss3010 en détail, l'OP n'est pas en mesure de juger un cas de fraude (et encore moins de fraude * flagrante * ou d'inutilité).Le PO est en mesure de rechercher des informations et des conseils supplémentaires ainsi que de formuler les préoccupations à ceux qui sont immédiatement supérieurs.
@JeffreyJWeimer, Je comprends votre interprétation.Le mien était qu'ils n'étaient pas disposés parce qu'ils participeraient volontairement à la fraude perçue.
> vous n'avez pas de position pour porter ce jugement spécifique -> Tout le monde a une position pour dénoncer la fraude.On pourrait soutenir que chacun a une obligation morale de s'exprimer.Cette réponse est manifestement fausse.Il promeut une attitude «pas mon travail» envers l'intégrité académique, ce qui est complètement contre tout ce qu'un universitaire devrait faire.
Le PO devrait dénoncer l'hypothèse car des cours comme ceux-ci minent complètement la valeur d'un diplôme que cette université décernerait.Cela signifie que les autres étudiants non sportifs paient pour un morceau de papier coûteux qui ne leur donnera même pas un emploi.
Même avec les amendements, je ne suis pas sûr que les suppositions sur les motivations du PO soient utiles.Mais l'idée d'écrire un rapport ABET pour le cours est * vraiment * bonne qui pourrait aider l'administration à voir qu'il y a des risques * financiers * impliqués dans un cours aussi frauduleux, même si elles ne se soucient pas des questions éthiques..
@CramerTV Heureusement, nous ne sommes pas si stricts ici ;-)
#8
+5
Andrew Lazarus
2019-06-08 02:55:27 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Quand j'étais TA, il y avait une rumeur selon laquelle [Athlète très célèbre] voulait être un majeur en mathématiques dans une école rivale et devait être amené à étudier la vannerie à la place pour ne pas être distrait par les devoirs de [Big Money Sport].

Si vous avez envie de faire de grosses vagues, les médias de masse (journalistes) sont votre seul espoir, et vous devriez probablement penser que vos futurs choix d'emploi seront limités aux petites institutions sans semi- équipes sportives professionnelles. Vous pouvez également essayer la division d'application de la NCAA, mais elle semble être plus intéressée par la sauvegarde de la rentabilité financière de l'athlétisme; par exemple, à la recherche d'avantages en espèces cachés pour les athlètes. Il est peu probable que la fraude scolaire ait une importance.

Au fait, la structure des explorations est probablement telle que ce cours peut être suivi trois fois dans des quartiers différents.

#9
+5
Kevin
2019-06-08 09:40:08 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Vous savez, je pense que je vais prendre une position différente à ce sujet que la plupart des réponses: vous devriez plonger!

Ce cours semble ne pas s'attendre à la qualité. Je veux dire, c'est juste un moyen pour les athlètes d'obtenir leurs crédits, non? Mais cela vous donne en fait une liberté que vous n'avez pas avec une classe ordinaire. Si vous enseignez "Structures de données en POO", eh bien, devinez quoi: vous ne pourrez pas discuter de beaucoup de choses qui ne soient pas une structure de données en POO. Mais on vous demande d'enseigner littéralement un cours d ' exploration sur la science (ce qui me semble honnêtement doux !)

Alors posez-vous la question suivante: si vous pouviez prendre une personne ordinaire ordinaire et la faire être plus intelligente sur une ou deux choses scientifiques, quelles seraient-elles?

  • "J'aimerais que les gens comprennent la différence entre corrélation et causalité!" Génial! Ensuite, faites quelques séances là-dessus. Créez un jeu télévisé, où les candidats doivent prendre un factoïde comme "Les cancers ont augmenté proportionnellement à l'utilisation du téléphone portable" et tenir une des trois cartes: "Causation", "Corrélation" ou "Coïncidence".
  • "Je souhaite que les gens comprennent l'erreur de planification." Ensuite, allez-y et réalisez une maquette de l'une des célèbres études de votre classe. Demandez-leur combien de temps il vous faudrait pour vous rendre au stade de football et vous allonger sur la ligne des 50 mètres. Combien de temps pour 90% de certitude? Pour une certitude à 99%? ... et combien de temps vous a-t-il pris ?
  • "Je souhaite que les gens comprennent mieux la méthode scientifique." Génial ! Sortez une bouteille de boisson gazeuse surfondue et montrez-leur comment elle gèle lorsque vous ouvrez le couvercle. Demandez-leur d'expliquer pourquoi - et ensuite, de trouver un moyen de tester l'explication. Et allez-y, faites certains de ces tests devant eux. Montrez-leur un phénomène scientifique à chaque session, et faites-leur non seulement une idée du pourquoi, mais un test qui donnerait preuve si leur supposition est bonne ou mauvaise.

Il est possible que ce cours vous donne beaucoup de liberté pour enseigner des choses vraiment importantes.

Donc, je vous donnerais +1 si ce n'était pas pour le fait qu'OP a besoin d'introduire un certain nombre de matières plutôt que de passer son temps à enseigner ce qu'il veut ...
Je pense que c'est une excellente réponse.OP: enseignez la classe et faites-en la meilleure classe possible en travaillant selon les directives qui ont été transmises.Vous battez le système en étant génial et vous incitez les élèves à «se tenir et livrer».
Le seul bon conseil sur l'ensemble de ce fil.Bon sang, tout le monde s'oppose sérieusement à l'idée d'un cours exploratoire qui initie les étudiants à un nouveau sujet dans lequel ils n'ont aucune formation?Un tel cours * devrait * être accessible et facile s'il veut vraiment être une bonne introduction.Je ne dis pas que j'approuve la soumission aux athlètes étudiants, mais je ne vois pas ce qui ne va pas avec le cours.
#10
+4
d-b
2019-06-08 01:14:50 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Appelez un journaliste et faites-lui faire le sale boulot à votre place. Aussi simple que cela. Peut-être qu'un ancien de votre département a fini par écrire à ce sujet. Si tel est le cas, ce serait un bon choix.

En lisant les réponses, je pensais exactement à ceci: informer les médias de manière anonyme pourrait être le moyen le plus sûr de dénoncer.S'ils ne semblent pas intéressés, cela indique probablement que c'est une pratique courante aux États-Unis, comme le suggèrent certaines réponses.
#11
+3
April Salutes Monica C.
2019-06-06 19:56:23 UTC
view on stackexchange narkive permalink

En complément, j'ai adoré des situations comme celle-ci. (Je n'avais pas quelque chose exactement comme ça, mais j'ai été payé pour 4 crédits pour ce qui était (de mon côté) un cours de 3 crédits, et les étudiants avaient d'autres enseignants pour le 4ème «crédit» et ils ont enseigné des compétences d'étude Ma seule obligation supplémentaire était de prendre quelques déjeuners avec les autres instructeurs.) Obtenir l'un de ceux-ci était comme un "prix" et signifiait que le chef du département vous aimait, je pensais.

Mais revenons au vôtre - - pouvez-vous ajouter du contenu utile, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de votre discipline? Par exemple: étudiez les compétences! Ressources sur le campus (y compris le centre de conseil et le fait qu'il n'y a pas de honte - j'ai toujours souligné les choses «heureuses» là-bas, comme la salle zen ou les massages, pour que les gens aient l'impression d'avoir une «excuse plausible» pour y entrer bâtiment.) Quelles sont vos options lorsque des choses personnelles (décès, divorce, maladie) nécessitent de terminer un semestre est difficile. (Nous avions une règle que les étudiants devaient DEMANDER pour les incomplètes - officiellement, nous ne pouvions pas les suggérer.) Équilibrer le travail scolaire, la vie personnelle et les obligations des étudiants-athlètes (dans mon université, ils avaient une salle d'étude obligatoire, du temps obligatoire pour la "gym générale" , plus les pratiques spécifiques qu'ils avaient).

Une autre option consiste à établir des partenariats avec des programmes d'études supérieures sur le campus (le cas échéant), et si les étudiants ont besoin d'une expérience d'enseignement-élève ou de pratiquer une conférence avant une conférence, ils peuvent utiliser votre classe pour s'entraîner. (J'avais un cours de composition dans un collège d'enseignement - les camarades de classe avaient du mal à trouver des cours pour donner des conférences, mais ils pouvaient faire quelque chose pour n'importe quelle majeure - donc pour un cours de chimie, nous pourrions pour expliquer comment rédiger clairement les instructions de laboratoire (directives de type d'écriture technique), «rock for jocks», nous pourrions faire quelque chose pour organiser les observations et comment regarder plus en profondeur peut entraîner une meilleure écriture.)

Connaissez-vous d'anciens étudiants-athlètes d'autres classes? Peut-être leur poser des questions sur les classes Explorations? Ou ce qu'ils auraient aimé avoir appris plus tôt sur la façon de faire face à l'université?


Je viens de voir les trois explorations en même temps - oui, la fraude. Mais j'ai enseigné dans un collège en ligne où ils connaissaient les réponses aux devoirs et tout le reste était en ligne, et ils ne se souciaient pas de savoir si je les avais arrêtés pour plagiat (100% de copier-coller mot à mot tout le semestre) ou non. Soupir.
#12
+1
jamesqf
2019-06-07 09:46:20 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je dois vous demander si vous êtes un immigrant récent aux États-Unis, car je ne comprends pas comment vous pourriez éviter de savoir que c'est absolument la norme dans presque toutes les universités américaines qui ont un programme sportif important. Il n'y a pas de coup de sifflet à donner: c'est une pratique largement connue - la recherche de "faux cours universitaires pour athlètes" renvoie ~ 64 millions de visites - c'est-à-dire, comme vous l'avez vu, toléré & encouragé par la multitude de fans de sports universitaires qui ne veulent que "leur équipe" gagne.

La réponse, aussi désagréable que cela puisse paraître, est simplement d'enseigner le cours (en profitant des avantages de ne pas avoir à noter les devoirs &c) et de distribuer As et Bs à les athlètes.

Le fait que plusieurs personnes et universités participent à ce type de fraude ne rend pas moins contraire à l'éthique que le PO fasse de même.
@Ray: Mais d'un point de vue pratique, je suppose que l'OP n'est pas indépendamment riche et a donc besoin d'un travail pour mettre un toit sur sa tête et de la nourriture dans son estomac.Il semblerait donc que son alternative soit de trouver un emploi dans l'industrie.
#13
  0
Scott Seidman
2019-06-06 18:30:27 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Le contenu du cours n'a pas grand-chose à voir avec le nombre de crédits, mais davantage sur le niveau du cours (c'est-à-dire que les écoles proposent généralement un code par lequel les cours inférieurs à un certain nombre sont introductifs et les cours supérieurs à un autre nombre sont avancés ). Le nombre de crédits est davantage lié aux heures de contact et au nombre d'heures qu'un étudiant doit consacrer au cours en dehors de la salle de classe.

Il est parfaitement acceptable de proposer un cours peu numéroté qui nécessite le nombre d'heures d'étudiant approprié. Il est moins acceptable d'offrir aux étudiants des crédits pour un travail qui n'est pas fait.

Différentes écoles peuvent proposer des exigences d'audit différentes pour les crédits de cours, mais une bonne règle d'or consiste à diviser une charge de travail de 40 heures à temps plein par la charge de crédit normale par semestre. Ainsi, si la charge de crédit «normale» est de 15 crédits, un cours de 3 crédits devrait impliquer 40 * 3/15 heures par semaine, une partie à l'intérieur et une partie à l'extérieur de la salle de classe. Si vous pensez que le cours ne répond pas à une norme comme celle-ci qui est appropriée à l'université, vous avez une plainte valable. De même, si vous pensez que le cours est numéroté à un niveau plus élevé qu'il ne l'est effectivement (par exemple, un numéro avancé pour un cours d'introduction), vous avez une autre plainte valable. Si le cours est répertorié au niveau d'introduction et que le nombre d'heures approprié est requis par l'étudiant, enseignez-le fièrement en sachant que vous faites probablement un service précieux, peut-être en présentant aux étudiants un domaine.

Le Le niveau suivant de "protection" pour la valeur d'un diplôme est les exigences pour obtenir le diplôme. Cette question relève de la faculté, du département, de la direction de l'université et de tout organisme d'accréditation qui en fait la demande. S'il est possible de suivre uniquement des cours de bas niveau pour obtenir un diplôme, je soupçonne que cette situation ne durera pas très longtemps.

#14
  0
David Fass
2019-07-15 22:55:20 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je dirais, commencez par présenter vos objections à l'enseignement de la classe dès le départ - sachant que vous pourriez probablement, en tant que petit homme sur le mât totémique, finir par être coincé en enseignant la classe.

Maintenant, il semble que la notation de la «participation» est à débattre - vous pouvez décider quoi et comment la noter comme vous le souhaitez. Je veux dire que vous pouvez diviser la classe en groupes de présentation et demander à chaque groupe de présenter une mini-conférence sur un sujet intéressant.

Ou tout le monde doit intervenir lors d'une discussion de groupe

Ou une sorte d'évaluation écrite basée sur quelque chose qu'ils doivent avoir lu.

Ou, un projet / examen / essai final à la fin.

Je définirais la participation par un une rubrique standardisée qui a du sens ... par exemple assiduité = x% de la note, final = x% de la note, la participation est de x% de la note et définie par y tâches

Le cours n'a pas besoin d'être très facile (par exemple, tout le monde un A pour se présenter 8 fois), même si cela devrait être juste ... pas nécessairement trop difficile car il semble que ce soit plus un cours de niveau intro. Comme les gens l'ont dit, comme "rock for jocks" ou autre chose pour les non-majors, où vous ne pensez pas que quiconque sait quelque chose sur les sujets.

Je n'aurais aucun problème à dire que tout le monde commence par un A et le laisse tomber au fur et à mesure ... et peut améliorer une mauvaise note en faisant un travail supplémentaire (et / ou en montrant de l'intérêt). Donnez-leur une raison de vouloir en savoir plus sur ce que vous enseignez.

Et, espérons-le, faites-en un cours non frauduleux ...

Ou, entrez, et si vous trouvez que vous ne pouvez pas légitimement donner aux étudiants un cours de qualité basé sur ce que vous avez donné (par exemple, votre bonne rubrique est abattue) et vous pensez que c'est une fraude ... alors trouvez des moyens légitimes mais équitables de donner des notes inférieures - par exemple pas tous les A ... et devenez le professeur dur que personne ne veut et faites en sorte qu'ils ne veuillent plus que vous l'enseigniez.



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 4.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...