Question:
Quand / comment devrais-je poser des questions sur l'état d'un manuscrit en révision?
Abe
2012-03-27 08:42:26 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai un manuscrit qui est en cours de révision depuis 60 jours. Le journal demande des critiques dans les quatre semaines. À quel moment est-il acceptable (et non préjudiciable) de contacter l'éditeur pour une mise à jour? Comment devrais-je formuler la demande?

Je suppose que cela dépend du journal. J'ai entendu de mes collègues qu'ils ont contacté un rédacteur en chef un an après leur soumission et qu'ils ont répondu "nous avons besoin de plus de temps". Indépendamment du journal, je ne ferais rien pendant les 3 à 5 premiers mois.
Gardez à l'esprit que le journal doit * trouver * des critiques et les faire accepter avant même que l'horloge ne commence à fonctionner.
Êtes-vous sûr qu'ils ont reçu votre soumission? Il est possible qu'ils ne l'aient pas reçu et c'est pourquoi ils n'ont pas répondu.
@joel oui, il existe un vérificateur d'état des manuscrits en ligne
Une fois qu'ils ont trouvé des évaluateurs, les évaluateurs doivent également soumettre l'examen à temps (généralement après un mois). Souvent, les critiques ont besoin de plus de temps que cela. Il n'est pas rare qu'un article soit retardé parce que l'un des critiques est en retard. Ensuite, les éditeurs doivent délibérer une fois que les critiques sont toutes faites.
Donner un contrepoint aux personnes rapportant des mathématiques ou de l'informatique théorique. Dans mon domaine (physique), vous avez une première décision après soixante jours pour la plupart des articles. Par conséquent, je considérerais qu’il est approprié d’envoyer une question polie à l’éditeur dans la plupart des cas - si le journal ne vous a pas donné de mise à jour de statut avant cela. En fait, d'après mon expérience avec les revues APS, ils vous envoient un mail sur le délai avant cela (je n'ai aucune expérience avec d'autres éditeurs à cet égard). Mais comme déjà dit, cela dépend fortement du champ.
Six réponses:
#1
+30
Anthony Labarre
2012-03-27 12:13:52 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je ne connais pas votre domaine, mais dans le mien (informatique théorique), vous devez vous habituer à de longs processus de révision. Ma règle personnelle est de contacter la revue six mois après la soumission. Compte tenu des événements récents, ma nouvelle règle supplémentaire est de déclarer également lors de la soumission que je peux suggérer des arbitres si nécessaire.

Comme l'a commenté EpiGrad, le délai de quatre semaines fait certainement référence au temps accordé à l'arbitre. Mais les étapes supplémentaires prennent plus de temps: une première analyse rapide de votre article pour décider s'il vaut la peine de déranger un éditeur avec; alors l'éditeur doit trouver des arbitres; et, en supposant qu'ils terminent tous leurs révisions à temps, l'éditeur a également besoin d'un peu de temps pour prendre une décision basée sur les critiques. De plus, votre article n'est peut-être pas leur priorité absolue.

Pour ce qui est du «comment», quelque chose comme ça ferait:

Cher rédacteur,

Je comprends que vous devez être extrêmement occupé, mais je m'interroge sur l'état de mon manuscrit [titre, numéro de référence] que j'ai soumis le [date]. Avez-vous déjà eu des nouvelles des arbitres?

Merci beaucoup pour votre temps.

Meilleures salutations, [name]

Lorsque vous les contactez, vous devez également proposer de suggérer des examinateurs (ou des examinateurs supplémentaires si vous avez déjà fait des suggestions) s'ils le souhaitent.
#2
+15
Dirk
2012-03-27 12:17:22 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pense qu'une réponse à cela dépend vraiment de beaucoup de choses: au moins du journal et du domaine dans lequel vous vous trouvez.

Je viens des mathématiques et je pose généralement la question après 6 mois. Uniquement pour les revues connues pour leurs longs délais d'arbitrage, j'attends parfois 9 mois.

Au fait: L'American Mathematical Society publie une liste des délais d'attente et des arriérés attendus pour certaines revues mathématiques (voir par exemple ici ou google "AMS journal backlog").

Merci pour le lien, il sera certainement utile pour les futures soumissions.
#3
+8
Atilla Ozgur
2016-03-04 15:13:27 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pense que la réponse acceptée est trop informelle pour certaines personnes. J'ai préparé le modèle suivant pour moi-même. En utilisant le lien suivant et le cours de messagerie professionnelle Coursera. J'ai attendu 4 mois avant d'envoyer cet e-mail.

  Objet: Demande de renseignements sur mon article soumis (#XXXX) au Journal - JOURNALNAMEDear Dr.EDITORNAMESURNAMEMY nom est NAME SURNAME, et je suis le premier auteur de l'article # XXXX (TITLE) .Nous avons soumis notre article à la revue JOURNALNAME le SUBMISSIONDATE.Nous n'avons pas reçu de mise à jour concernant le statut de notre manuscrit.Pouvez-vous nous faire savoir quand nous pouvons attendre un avis concernant la décision du comité de rédaction? Merci pour votre temps et efforts. Meilleures salutations, NOM NOM  
#4
+5
DQdlM
2012-03-27 17:04:06 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Si cela est fait avec respect, il n'est jamais déraisonnable de demander le statut de votre manuscrit.

Si cela est fait trop tôt, c'est déraisonnable.
@mankoff Je ne suis pas d'accord. Vous construisez une relation professionnelle avec la revue et vous avez le droit de comprendre les détails de cette relation. Si vous avez des questions sur le processus, vous devriez vous sentir à l'aise pour chercher des réponses.
Et s'ils annoncent d'attendre 2 mois et que vous leur envoyez un e-mail après 2 semaines? Ce serait déraisonnable.
@Jase Je pense que ce cas est couvert dans mon commentaire. Si vous n'êtes pas clair sur le processus et que vous avez une question légitime, non, ce n'est pas déraisonnable. S'ils indiquent clairement que le processus prendra 2 mois et que vous comprenez cela, je ne vois pas pourquoi vous demanderiez des éclaircissements. Dans la question initiale, il est clair que le PO a des questions sur le processus auxquelles les politiques énoncées ne répondent pas.
Je parlais de leur envoyer un e-mail pour demander une mise à jour du statut. Demander des éclaircissements sur leur processus est différent.
@Jase si vous harcelez l'éditeur quand il a clairement exprimé les attentes, alors oui, c'est inapproprié et je dirais aussi pas vraiment respectueux (même poli). Le PO a semblé être confus au sujet de la politique cependant ... le PO dit que le journal a eu le ms pendant 60 jours mais ils demandent que les révisions soient terminées dans 4 semaines.
#5
+5
nancy
2013-07-23 18:26:36 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je dirais qu'après six mois, il est raisonnable de demander un contrôle de statut. Je viens de l'ingénierie et je demande souvent poliment après six mois. Si je n'entends pas de leur part une décision finale dans les deux prochains mois, je décide de retirer l'article car il semble que l'ensemble du processus prendra trop de temps et que le journal ou les évaluateurs ne soient pas très professionnels. Huit à neuf mois, c'est un temps de réponse très long pour une première enquête. Parfois, vous ne pouvez pas attendre aussi longtemps, vous avez besoin de savoir si est rejeté ou non parce que vous devez présenter quelque chose sur votre carrière de doctorat, changer d'emploi ou dans le cadre d'un projet financé.

#6
+1
Jim
2016-04-25 23:54:31 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Comme le dit le proverbe, la roue grinçante prend la graisse.

D'après mon expérience, il est raisonnable de demander poliment une mise à jour après ~ 2 mois d'examen. Avec la plupart des trackers de manuscrit, il est possible de voir où le manuscrit est dans le pipeline et d'envoyer un rappel doux si le manuscrit est bloqué dans une étape pendant trop longtemps (par exemple, section de relecteur, revue, évaluation éditoriale, etc.). Gardez à l'esprit que la plupart des rédacteurs en chef sont des bénévoles et qu'ils peuvent oublier de faire un suivi avec les réviseurs en temps opportun en raison de leur emploi du temps chargé. J'ai du mal à croire qu'un e-mail poli contrarierait l'éditeur, car les revues veulent publier des articles de haute qualité en temps opportun.



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...